E-mail
NOUVEAU: remplace le nom d'utilisateur/-trice

Mot de passe


Quels sont les avantages?

Problèmes lors de la création d'un compte?
close
close
Choix professionnelFormationFormation continueRechercher News | Liens | Offices d'orientation | Contact | Plan du site | Impressum |  d  |  i  |
Retour à la page d'accueil
Merci de patienter, la recherche est en cours ...loading...
Formation continue

 


Image du thème: Formation continue
CFC sans apprentissage (article 32)
 
Le certificat fédéral de capacité (CFC) est un titre officiel délivré par les pouvoirs publics et largement reconnu et apprécié par l’économie. S'il s’obtient généralement par le biais d’une formation professionnelle initiale de trois ou quatre ans, une autre voie existe: celle de la validation des acquis.

Les personnes sans qualification reconnue, qui exercent le même métier depuis plusieurs années, ont la possibilité de faire reconnaître leurs compétences professionnelles, de compléter leurs connaissances si besoin et d’obtenir un CFC.

Cette solution est régie par l’article 32 (article 41 jusqu’à fin 2003) de l’ordonnance sur la formation professionnelle. Les modalités pratiques de reconnaissance varient d’une profession et d’un canton à l’autre.

Pour qui ?

Le CFC sans apprentissage est destiné à des adultes qui exercent depuis cinq ans au moins une profession de type CFC (liste des professions débouchant sur un CFC).

Comment ça se passe ?

A l’heure actuelle l’obtention d’un CFC sans apprentissage peut se faire par deux voies : examen de fin d’apprentissage ou validation des acquis. Ces modalités sont définies dans chaque canton et pour chaque profession par l’organisme responsable de la formation professionnelle (liste à droite de cette page).

Examen de fin d’apprentissage

Ce mode de validation est en tout point comparable à celui de la formation professionnelle initiale par apprentissage. Les candidats et candidates préparent toutes les matières d’examen définies dans l’ordonnance de formation de la profession choisie (recueil des ordonnances et règlements de formation), qui sont ensuite évaluées par des épreuves théoriques et pratiques.

Validation des acquis

Cette solution a pour but d’analyser en détail les compétences professionnelles du candidat ou de la candidate, puis de valider officiellement les matières acquises afin de concentrer l’effort de formation sur les branches comportant des lacunes.

Elle s’articule autour de trois piliers.
  1. Reconnaissance personnelle (bilan) : le candidat ou la candidate constitue un dossier (portfolio) décrivant dans le détail ses acquis professionnels. Il ou elle est accompagné par une personne spécialisée dans ce type de démarche. Cette étape permet notamment de déterminer les matières pouvant faire l’objet d’une reconnaissance immédiate.
  2. Validation des acquis : un groupe d’experts évalue et valide les branches acquises.
  3. Plan de formation : le candidat ou la candidate suit des formations ad hoc pour compléter ses connaissances dans les branches qui n’ont pas été validées. Il ou elle fait ensuite contrôler ces matières par des examens classiques. Lorsqu'elles ont toutes été validées par examen ou par validation des acquis, le CFC est attribué.
La durée de ce type de procédure dépend largement des compétences acquises. Une personne maîtrisant l’ensemble des compétences définies pour sa profession obtiendra rapidement les acquis nécessaires à l’obtention du CFC. En revanche, un candidat ou une candidate avec moins d’expérience devra consacrer davantage de temps à des formations complémentaires.

Comment se préparer ?

La pratique s’acquiert dans l’entreprise. Le candidat ou la candidate a tout intérêt à effectuer l'éventail de tâches le plus large possible, de manière à bien se préparer.

Des cours théoriques (mathématiques, langues, culture générale, branches professionnelles) sont proposés par des centres professionnels publics ou des écoles privées. Ils ont parfois lieu en journée, d’où la nécessité de disposer d’aménagements de l'horaire de travail.

Des solutions en cours du soir ou le samedi existent pour certaines professions. Elles sont proposées le plus souvent par des établissements privés (cours de préparation au CFC par l’article 32 en Suisse).


Enfin, les personnes bénéficiant d’une bonne culture générale et de solides connaissances professionnelles peuvent se préparer de manière individuelle. Il n’y a pas obligation de suivre des cours préparatoires, même si cela est recommandé.

Combien de temps ça dure ?

La durée dépend du type de préparation choisi (cours professionnels, cours privé, auto-formation) et des matières déjà acquises. Elle varie de un à quatre ans.

Combien ça coûte ?

Un budget pour ce type de formation comprend les points suivants:
frais d’inscription aux examens et procédures d’évaluation: gratuits ou quelques centaines de francs;
pour la validation des acquis: une participation aux frais du processus de validation dans certains cantons;
écolage dans une école professionnelle: quelques centaines de francs par an;
écolage dans une école privée: plusieurs milliers de francs par an;
diminution de salaire en cas d'allégement de l’horaire de travail: plusieurs milliers de francs par année.

Apprentissage accéléré

Le CFC sans apprentissage ne doit pas être confondu avec un allègement de la durée de la formation initiale. Dans chaque canton, des solutions d’apprentissages accélérées existent pour les titulaires d’un premier CFC, d’une maturité gymnasiale, ou d’un certificat de culture générale ou de commerce. Les bénéficiaires de ces aménagements sont toutefois tenus de suivre la formation à plein temps en entreprise ou en école. Aucune solution en cours du soir n'existe actuellement en Suisse romande.
 
 

Imprimer
  
 
 Services et offices de la formation professionnelle de Suisse romande
 Financer sa formation
 
 Projet "Validation des acquis" de la Confédération
 Le système suisse de validation des acquis
 Portail CFC pour Adultes (VS)
  
 Article recommandé
 
Cette brochure présente les possibilités s'offrant aux adultes pour obtenir un titre reconnu et bénéficier de meilleures perspectives professionnelles.