?global_aria_skip_link_title?

Portrait: régie de spectacles

Un régisseur technique de spectacle BF, actif dans une entreprise de services en sonorisation, présente son activité et ses tâches.

« Au service de quelque chose de beau »

Matthieu Obrist, régisseur technique de spectacle BF auprès d'un prestataire de services de sonorisation

Matthieu Obrist sur un parking, avant la mis en place d'une scène de spectacle
La logistique et la disposition font aussi partie des champs d'activité des techniques des arts de la scène. © Brigou
Matthieu Obrist sur un parking, avant la mis en place d'une scène de spectacle

La logistique et la disposition font aussi partie des champs d'activité des techniques des arts de la scène. © Brigou

Biographie express

Âge/annéeActivité/formation
16 ansDébut de la formation menant au CFC d'informaticien. Divers emplois et stages dans le domaine des techniques du son en Suisse romande
20 ansCFC d'informaticien: Centre intercommunal de formation des Montagnes neuchâteloises CIFOM, Le Locle. Début de la formation de technicien ES en informatique: Centre de formation professionnelle neuchâtelois CPNE
22 ansInterruption des études ES. Divers travaux de sonorisation. Diverses activités de sonorisation dans des festivals
24 ansDirecteur technique: Festival La Plage des 6 Pompes, La Chaux-de-Fonds. Régisseur: Théâtre populaire romand, La Chaux-de-Fonds. Divers mandats en free-lance pour des festivals et théâtres
28 ansBrevet fédéral de technicien-ne du spectacle, aujourd'hui brevet fédéral de régisseur-euse technique de spectacle: artos, Lausanne
29 ansResponsable technique: Haute école de musique HEMU et Conservatoire de Lausanne. Mandats ponctuels comme responsable puis directeur technique du festival Les jardins musicaux, Cernier NE
34 ansChargé d'affaires pour la conception et la réalisation de réseaux scéniques: Hyperson SA, Bussigny VD
38 ansBrevet fédéral de spécialiste de la sécurité au travail et de la protection de la santé

Comment êtes-vous arrivé dans le secteur des techniques des arts de la scène?

Le spectacle a toujours été en moi: j'ai commencé  à jouer du violoncelle à quatre ans. Plus tard, je me suis retrouvé sur les planches pour des représentations en solo ou avec un orchestre. La technique du spectacle, je m'y suis intéressé quand j'ai arrêté de jouer. Elle me permettait de rester au service de mon art tout en développant de nouvelles compétences techniques. Mon parcours musical s'est révélé être un véritable atout dans mes diverses expériences dans le domaine des techniques des arts de la scène, tant dans le dialogue avec les musiciens que pour la compréhension des attentes d'un chef d'orchestre! C'est dans le cadre de ma formation de régisseur technique de spectacle BF que j'ai exploré le domaine de la lumière.

«Je dois penser une installation scénique pour les 10 ou 15 prochaines années. Il faut donc être à la page des dernières évolutions techniques.»

Quelles sont vos tâches en tant que chargé de conception de réseaux scéniques?

Je conçois ou rénove les réseaux scéniques — installations de commande et de transmission de données sous forme numérique — de différents lieux de spectacle fixes, tels que les théâtres ou les salles de spectacle. Je discute d'abord avec les architectes et le maître d'ouvrage pour comprendre leurs attentes en termes d'acoustique. Puis, il s'agit d'intégrer les réseaux sur les plans du lieu: besoins en alimentation électrique, câbles pour les réseaux audio et vidéo. Selon les cas, notre mandat peut aussi inclure la coordination avec les équipes du chantier et la réalisation des installations techniques. Dans mon activité actuelle, je dois penser une installation scénique pour les 10 ou 15 prochaines années! Il faut donc être à la page des dernières évolutions techniques. Sur un festival, le travail est similaire, le résultat est simplement plus éphémère.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent travailler dans le secteur?

Le métier de régisseur est passionnant. Les techniques du son et des lumières couvrent de larges champs de compétence. Il ne faut donc pas avoir peur de s'investir et d'apprendre. La curiosité artistique et technique est une qualité importante pour exercer dans ce secteur. Il n'est pas rare d'enchaîner des mandats plusieurs mois sans pause. C'est donc capital de savoir gérer son énergie malgré tout l'enthousiasme que procurent les différents projets avec des équipes passionnantes et sur des lieux très agréables. Enfin, il est essentiel de comprendre les motivations des différents formes d'art: que recherche le jazz? la musique classique? etc.

En savoir plus



orientation.ch