Accueil myOrientation

Me connaître - Etape 1: J'identifie mes intérêts, points forts et attentes professionnelles

Professions et formations - Etape 2: J’explore le monde des professions et des formations

Qualités requises et conditions d'admission - Etape 3: Je compare mes points forts avec les qualités requises et les conditions d'admission des métiers

Stages - Etape 4: J’explore en détail les métiers qui m’intéressent le plus

Projet professionnel - Etape 5: J’évalue mes résultats et me décide pour une profession ou une formation

Apprentissage - école - Etape 6: Recherche d'une place d'apprentissage et / ou inscription à une école

Préparation - Etape 7: Je me prépare à ma formation en entreprise ou en école

Dossier de travail - Tes résultats

Veuillez patienter...

Préparation de votre dossier myOrientation.

Déconnecté

Votre session de travail est expirée. Vous allez être redirigé sur la page d'accueil. Veuillez vous connecter à nouveau pour continuer votre session de travail.
#
Recherche

Scaphandrier / Scaphandrière

Ajouté à myOrientation

Catégories
Domaines professionnels
Bâtiment, construction
Niveaux de formation
Autre formation
Swissdoc
0.430.54.0

Mise à jour 11.10.2016

Description

Le scaphandrier ou la scaphandrière sont des plongeurs professionnels actifs dans des domaines spécifiques en milieu hyperbare (pression supérieure à celle de l'atmosphère): lacs, cours d'eau, pleine mer, puits de captage des eaux, centrales hydro-électriques, barrages, stations d'épuration, ports commerciaux, écluses, etc. Ils pratiquent leurs activités dans les domaines du bâtiment, de l'industrie, du génie civil ou des travaux publics et effectuent des tâches de construction, de réparation, d'entretien, de renflouage, etc. Ils peuvent également participer à des travaux subaquatiques dans le cadre de recherches scientifiques et de fouilles archéologiques.

Leurs principales activités consistent à:

Construction

  • inspecter les ouvrages d'art à réparer et à entretenir;
  • découper, souder, construire et assembler des structures métalliques;
  • préparer des coffrages pour la pose de structures, injecter du béton;
  • poser des conduites et des câbles sous-marins;
  • assurer l'étanchéité des constructions;
  • rénover des quais, des piles de ponts, des dalles de fondation, etc.;

Réparation et entretien

  • déblayer les fonds lacustres ou portuaires à l'aide de lances à eau ou de suceuses à air;
  • nettoyer et réparer des coques de navires, changer des hélices de bateaux, poser des amarrages;
  • nettoyer des structures métalliques à l'aide de jets à très haute pression;
  • entretenir des canalisations, des écluses, des bassins industriels, etc.
  • effectuer des travaux d'entretien dans des stations d'épuration, des fermes piscicoles, etc.;

Renflouage

  • rechercher et localiser des épaves ou des objets engloutis;
  • ramener les objets à la surface (renflouer) en utilisant des grues, des treuils, des câbles ou des flotteurs;
  • découper au chalumeau les pièces métalliques trop volumineuses (coques de navires, etc.) lorsqu'elles ne peuvent pas être ramenées en un bloc à la surface;

Recherche scientifique et prises de vues sous-marines

  • effectuer des carottages de sédiments, prélever divers échantillons, prendre des mesures;
  • participer à des campagnes de fouilles archéologiques subaquatiques;
  • participer à des tournages de films sous-marins;
  • réaliser des prises de vues photographiques ou vidéo.

Environnement de travail

Les scaphandriers pratiquent des travaux spéciaux, parfois périlleux. Ils travaillent généralement seuls sous l'eau mais sont toujours assistés d'une équipe qui gère le bon déroulement de l'intervention depuis la surface. Les tâches sont planifiées en détail par le chef d'équipe pour pallier les difficultés rencontrées sous l'eau. Les missions effectuées durent de 3 heures heures par jour en immersion dans des eaux peu profondes (jusqu'à 60 mètres), à des séjours de 30 jours en saturation dans un caisson hyperbare maintenu à une pression équivalente à la profondeur de travail (jusqu'à à 400 mètres environ).
Les scaphandriers participent à des chantiers sur l'ensemble du globe et doivent donc compter avec de nombreux déplacements et des absences de longue durée.

Formation

En Suisse, la formation de scaphandrier ou de scaphandrière n'est pas réglementée de manière officielle. Il n'existe pas de lieux de formation agréés permettant de travailler aux normes internationales, il faut donc se rendre à l'étranger pour se former.

Lieux

  • instituts de formation agréés par l'IMCA (Association internationale des entrepreneurs de travaux maritimes): Ecosse, France, Afrique du Sud, Canada, USA, www.imca-int.com;
  • France: Institut national de plongée professionnelle INPP, Marseille, www.inpp.org/fr.

Durée

  • 8 à 34 semaines selon l'institut et le niveau de base.

Conditions d'admission

  • âge compris entre 18 et 40 ans;
  • CFC dans le domaine du bâtiment, de la métallurgie, de la mécanique;
  • brevet de plongeur-se sportif-ve CMAS III et brevet de premier secours;
  • aptitude à l'hyperbarie;
  • certificat de radiotéléphonie et permis de mer côtier (réalisables pendant la formation);
  • test médical et dossier d'admission.

Titre obtenu

  • certificat d'aptitude à l'hyperbarie agréé IMCA, avec nomination de la Classe (I à III: selon la profondeur) et de la Mention (A à D: selon le type d'activité).

Contenu

  • théorie: procédures générales d'intervention, décompression de surface, plongée autonome, tables de plongée, mélanges gazeux, procédures d'urgence, accidents de plongée, premiers secours, entretien et utilisation des machines hydraulique et pneumatique, procédures de travail et de sécurité, méthodes de recherche, métrologie, réglementation, etc.;
  • pratique: procédures de communication, procédures de plongée au narguilé et de plongée bulle, travaux pratiques d'outillage, utilisation d'engins de levage, oxy-découpage, soudure, etc.

Perspectives professionnelles

En Suisse, peu de scaphandriers peuvent exercer leur activité à plein temps dans des entreprises spécialisées en travaux subaquatiques. Ils doivent se rendre à l'étranger, où les opportunités de travail sont plus conséquentes de par les activités déployées et les infrastructures existantes (canaux, ports commerciaux, barrages, centrales nucléaires, plateformes pétrolières, etc.). Certains débouchés sont offerts par les entreprises professionnelles de pêche ou des sociétés de transport maritime.
A partir d'un certain âge, les scaphandriers se reconvertissent dans l'encadrement d'équipe, l'organisation de missions, le pilotage de robots, les manoeuvres spécialisées de levage, etc. ou deviennent superviseurs ou instructeurs.

Perfectionnement

Les scaphandriers peuvent envisager les perfectionnements suivants:

  • brevet de soudure sous-marine;
  • certificat de spécialiste en essais non destructifs;
  • brevet de spécialiste en charges explosives;
  • certificat d'hyperbariste médical;
  • certificat de pilote de sous-marins téléguidés (ROV);
  • certificat d'opérateur-trice de chambre hyperbare;
  • etc.

Pour plus de détails, consulter www.orientation.ch/perfectionnement.

Adresses utiles

Autres informations

Qualités requises

  • Aptitude à travailler en équipe
  • Calme et sang-froid
  • Capacité de concentration
  • Disposition à de fréquents déplacements
  • Esprit méthodique
  • Résistance nerveuse
  • Résistance physique

Intérêts

  • Nature
  • Activité physique
  • Construction