?global_aria_skip_link_title?

Accueil myOrientation

Me connaître - Etape 1: J'identifie mes intérêts, points forts et attentes professionnelles

Professions et formations - Etape 2: J’explore le monde des professions et des formations

Qualités requises et conditions d'admission - Etape 3: Je compare mes points forts avec les qualités requises et les conditions d'admission des métiers

Stages - Etape 4: J’explore en détail les métiers qui m’intéressent le plus

Projet professionnel - Etape 5: J’évalue mes résultats et me décide pour une profession ou une formation

Apprentissage - école - Etape 6: Recherche d'une place d'apprentissage et / ou inscription à une école

Préparation - Etape 7: Je me prépare à ma formation en entreprise ou en école

Dossier de travail - Tes résultats

Veuillez patienter...

Préparation de votre dossier myOrientation.

Déconnecté

Votre session de travail est expirée. Vous allez être redirigé sur la page d'accueil. Veuillez vous connecter à nouveau pour continuer votre session de travail.

Activité indépendante

Un huitième des personnes actives sont des indépendants. Avant de créer une entreprise, il faut bien réfléchir à son projet et aux changements que cela engendre. La forme juridique d'entreprises la plus courante est la raison individuelle.

Avant la création

Trois choses sont indispensables au succès de la création d’une entreprise:

  • une auto-évaluation réaliste;
  • une bonne analyse du marché;
  • un grand investissement personnel: il faut être prêt-e à travailler beaucoup pendant plusieurs années et éventuellement à gagner moins, voire peu.

Questions à se poser

Trois entreprises sur quatre environ survivent à la deuxième année. Il peut donc être utile de se poser les questions suivantes avant de se lancer dans une activité indépendante:

  • Pourquoi est-ce que je veux me mettre à mon compte? Quels sont les objectifs personnels et matériels que je souhaite atteindre par ce biais?
  • Est-ce que je suis capable de mettre sur pied une affaire par mes propres moyens et de trouver ma place sur le marché?
  • Suis-je suffisamment organisé-e et discipliné-e?
  • Suis-je prêt à effectuer des tâches administratives?
  • Est-ce que mes relations peuvent m’être utiles?
  • Ai-je une personnalité d’entrepreneur-e? Est-ce que j’aime le contact avec les autres?
  • Suis-je sûr de moi ? Puis-je diriger mon entreprise et déléguer du travail à des employé-e-s?
  • Quels sont mes moyens financiers? Ai-je suffisamment de réserves? Est-ce que je sais gérer des ressources?
  • Que pense mon entourage (partenaire, famille, amis) de mes projets? Mes proches sont-ils prêts à me soutenir si tout ne se passe pas exactement comme prévu?
  • Mon business plan est-il solide? Les experts (banques, conseiller fiscal, etc.) le valideront-ils?
  • Suis-je en bonne santé physique et mentale?
  • Quelles autres solutions ai-je si mes projets échouent?

Tout le monde ne peut ou ne souhaite pas devenir indépendant du jour au lendemain et assumer tous les risques d’un coup. Il est possible de combiner un emploi à temps partiel avec l'activité indépendante. L’emploi à temps partiel garantit un revenu de base et une protection minimale en termes d’assurances. L’activité indépendante peut ensuite être développée peu à peu.

Procédure

Lors de la création d’une entreprise, il y a certains points à clarifier et des démarches administratives à entreprendre. En effet, il faut se renseigner sur le registre du commerce, les assurances sociales, les impôts et la TVA. Ces thèmes sont regroupés sur ch.ch: pour chaque aspect, il y a des liens vers les autorités compétentes.

Ci-dessous quelques sites sur le thème de la création d’entreprise:

pme.admin.ch

Le portail PME de la Confédération fournit des informations sur la création et la gestion d’une entreprise. Le site comprend également des adresses et des liens vers d’autres institutions publiques qui renseignent sur les différentes phases de création: avant, pendant et après. La plateforme startBIZ.ch, accessible depuis le même site internet, offre la possibilité de créer et de faire inscrire une entreprise en ligne.
pme.admin.ch

venturelab.ch

Venturelab, une initiative de la Commission pour la technologie et l’innovation (CTI), organise, en étroite collaboration avec certaines hautes écoles, des modules de formation sur mesure afin d’encourager de jeunes entreprises innovantes et de sensibiliser les étudiants au thème de l’entrepreneuriat.
venturelab.ch

ifj.ch

La plateforme de l’Institut IFJ (Institut für Jungunternehmen) pour les PME et les jeunes entrepreneurs fournit des informations sur le thème de la gestion d’entreprise. L’institut propose des cours, des séminaires, des conseils, des guides et de multiples autres prestations.
Il possède des bureaux à Saint-Gall, à Schlieren et à Lausanne.
ifj.ch

startups.ch

S'informer, se préparer, créer et démarrer sont les thèmes principaux du site startups.ch.
startups.ch

femmespme.ch

Femmes PME est un réseau pour les femmes qui souhaitent se mettre à leur compte ou qui ont déjà franchi le pas.
femmespme.ch

easygov.swiss

Le portail EasyGov sert de guichet en ligne pour les entreprises. Les procédures officielles liées à la création d'une société peuvent être traitées virtuellement ici. Il propose de l’aide pour l'inscription au registre du commerce, à la caisse de compensation AVS, à la TVA et à l'assurance accidents.
easygov.swiss

travail.swiss

Site du Secrétariat d'Etat à l'économie SECO sur le thème du chômage. Il fournit des informations sur la promotion du travail indépendant, une mesure soutenue par le régime d'assurance chômage qui aide les personnes au chômage à créer une entreprise.
travail.swiss


Acheter une franchise

L'achat d'une franchise donne aux acheteurs le droit de commercialiser un produit ou un service existant. Ce modèle est courant, par exemple, dans les fast-foods, les salons de coiffure et les concessions automobiles. Les gestionnaires doivent remettre une partie des revenus au franchiseur (celui qui vend la franchise) et suivre ses directives. En retour, ils et elles reçoivent un soutien de l'entreprise dans des domaines tels que le marketing ou la formation et peuvent rapidement faire des bénéfices. De plus amples informations sont disponibles sur le site web de l’association swissdistribution.ch.

Reprendre une entreprise existante

L'achat d'une entreprise existante constitue une solution fréquemment choisie pour se mettre à son compte: la structure de l'entreprise et la clientèle sont en place. Toutefois, il est nécessaire de disposer d’une somme importante pour pouvoir acquérir l’entreprise. Si l'acheteur veut changer de stratégie, il y a un risque que les clients partent ou que les employés démissionnent. La reprise d'une entreprise existante peut se faire de différentes manières, par exemple par l'achat de parts ou d'actifs et de passifs de l’entreprise.

Options de financement

Le financement constitue l’un des aspects essentiels de la création d’entreprise. De nombreux créateurs et créatrices d’entreprise se servent de leurs économies. Certains font appel à l’aide de leur famille et de leurs amis. Mais attention: si l'entreprise fait faillite et que l'argent est perdu, la relation personnelle peut être mise à rude épreuve. Il existe d'autres moyens de constituer son capital de départ:

Banques

Les banques sont souvent réticentes à prêter aux entrepreneurs et sont plus susceptibles de participer après la phase de démarrage. Il est utile de comparer les politiques de crédit et les conditions des différents établissements.

Sociétés de capital-risque

Il s'agit de partenaires financiers qui, grâce à des investissements en capital, sont en mesure de soutenir les entreprises dans la phase de démarrage. Ils partagent les profits et les pertes. Il est important de pouvoir prouver sa propre rentabilité et de la communiquer de manière convaincante.

Business Angels

Les business angels sont généralement des personnes qui se sont retirées de la vie active, mais qui veulent continuer à jouer un rôle économique en investissant dans des projets avec du capital, du temps et du savoir-faire.

Sociétés de cautionnement

La majorité des organismes qui prêtent de l’argent exigent une garantie pour couvrir le risque associé à l'investissement. Les sociétés de cautionnement peuvent aider à obtenir un prêt sans mettre son patrimoine personnel en jeu. Il existe quatre sociétés de cautionnement reconnues en Suisse:

Crowdfunding

Le Crowdfunding permet de collecter des fonds via une plateforme en ligne, comme pour les dons. De plus amples informations sont disponibles auprès de la Swiss Crowdfunding Association.

Autres solutions

Les clients peuvent être disposés à effectuer des paiements à l'avance pendant la phase de démarrage d'une nouvelle entreprise. D'autres possibilités sont les subventions, les subsides, les prix, les concours, le soutien des incubateurs d'entreprises, les fonds de recherche des universités, les fonds des fondations caritatives ou les allégements fiscaux. Les informations sont fournies par les associations régionales de développement des entreprises.

Formes juridiques

Différents critères régissent le choix de la forme juridique tels que la responsabilité personnelle, le capital de départ, la liberté de décision, les obligations fiscales, ou la protection en termes d’assurances sociales.

Le site pme.admin.ch répertorie les différentes formes juridiques.
Les formes les plus courantes sont les raisons individuelles (entreprises individuelles), les sociétés anonymes et les sociétés à responsabilité limitée.

Raison individuelle

Près de la moitié des entreprises en Suisse sont des raisons individuelles. Les avantages de cette forme juridique sont qu’aucun capital de départ n’est nécessaire, et que l’inscription au registre du commerce n’est obligatoire qu’à partir d’un chiffre d’affaires de 100 000 francs. Toutefois, les propriétaires d’une société en raison individuelle engagent leur responsabilité vis-à-vis de leurs clients et fournisseurs avec toute leur fortune. Ils doivent aussi payer seuls les cotisations AVS et les primes d’assurance supplémentaires (assurance-accidents, assurances d’indemnités journalières). A cela s’ajoute le fait que ces personnes ne peuvent pas cotiser à l’assurance-chômage.

Avant que la caisse de compensation AVS n’octroie le statut d’indépendant, elle vérifie si les conditions nécessaires sont remplies. Les entrepreneurs qui ne peuvent ni présenter un extrait du registre du commerce, ni faire état d’un certain volume de mandats ne sont pas reconnus comme indépendants.

Sociétés anonymes et sociétés à responsabilité limitée

Les sociétés de capitaux comme les sociétés anonymes (SA) et les sociétés à responsabilité limitée (Sàrl) sont des sociétés d'une ou de plusieurs personnes, dont la responsabilité est limitée au montant des apports du capital. Le risque personnel est ainsi réduit.

Les associés et associées ou les gérants ou gérantes d’une Sàrl ou d’une SA conservent le statut de salariés aux yeux des assurances. Cela signifie qu’ils et elles doivent obligatoirement payer leurs cotisations, mais qu’ils ont également le droit de bénéficier des prestations des assurances.



Informations

Informations des cantons

Les cantons romands suivants proposent des contenus complémentaires.

Choisissez votre canton

Blason canton Berne

Berne

La Promotion économique du canton de Berne vous apporte conseil et soutien si vous souhaitez créer votre propre entreprise.

Blason canton Neuchâtel

Neuchâtel

Informations sur la création d'entreprise dans le canton de Neuchâtel

orientation.ch