Accueil myOrientation

Me connaître - Etape 1: J'identifie mes intérêts, points forts et attentes professionnelles

Professions et formations - Etape 2: J’explore le monde des professions et des formations

Qualités requises et conditions d'admission - Etape 3: Je compare mes points forts avec les qualités requises et les conditions d'admission des métiers

Stages - Etape 4: J’explore en détail les métiers qui m’intéressent le plus

Projet professionnel - Etape 5: J’évalue mes résultats et me décide pour une profession ou une formation

Apprentissage - école - Etape 6: Recherche d'une place d'apprentissage et / ou inscription à une école

Préparation - Etape 7: Je me prépare à ma formation en entreprise ou en école

Dossier de travail - Tes résultats

Veuillez patienter...

Préparation de votre dossier myOrientation.

Déconnecté

Votre session de travail est expirée. Vous allez être redirigé sur la page d'accueil. Veuillez vous connecter à nouveau pour continuer votre session de travail.
#

Médecine, santé, sport

Les branches de la médecine, de la santé et du sport s’intéressent à la santé et au bien-être, que cela soit au niveau préventif ou lors de maladies ou d’accidents.

Domaine d’études

Médecine et santé

Les métiers de la santé placent l’être humain - ou l'animal, dans le cas de la médecine vétérinaire - au cœur de leurs préoccupations. Les professionnels de la santé sont confrontés à des sujets que nombre de personnes évitent dans notre société: les faiblesses du corps, la maladie, le handicap, la naissance, la mort. Leur présence peut être requise à toute heure. Ils travaillent en principe dans des structures hospitalières fortement hiérarchisées. Il est également possible de travailler en indépendant dans le domaine de la médecine ainsi que dans les nombreuses professions de la santé axées sur la pratique.

Sciences du mouvement et du sport

Le domaine des sciences du mouvement et du sport s’intéresse au mouvement humain et aux méthodes scientifiques permettant d’étudier et de mesurer ces mouvements. Les spécialistes de ce domaine travaillent par exemple avec les médecins pour expliquer certains troubles de la motricité après un accident et développer les programmes capables d’améliorer l’état du patient. Dans le monde du travail, les questions concernant le mouvement et la bonne condition physique se posent en permanence, que ce soit lors de maladies professionnelles générées par de mauvaises positions, dans les soins ou chez les personnes âgées.

Formation

Ces différentes filières d'études ne sont pas proposées partout.

  • La médecine humaine, la médecine dentaire, la médecine vétérinaire, la chiropratique, les sciences infirmières s’étudient dans une haute école universitaire.
  • Les filières de soins infirmiers, sage-femme, physiothérapie, ergothérapie, nutrition et diététique, technique en radiologie médicale sont proposées dans les hautes écoles spécialisées (HES). Axées sur la pratique, ces formations conduisent en trois ans à un bachelor HES. Pour les titulaires d’une maturité gymnasiale qui souhaitent exercer un métier des domaines médico-thérapeutique ou des soins (formation dans une haute école spécialisée), la validation de modules complémentaires équivalents à une année d’expérience du monde du travail est généralement requise en vue de la procédure d’admission.
  • Les sciences du mouvement et le sport peuvent s'étudier dans une haute école universitaire ou dans une haute école spécialisée. Le cursus des sciences du mouvement et du sport proposé à l'université est scientifique, pluridisciplinaire et axé sur un projet. Selon les institutions de formation, une sélection s’effectue sous la forme d’un test d’aptitude sportive. Il est également possible d’étudier le sport au niveau HES, à la Haute école fédérale de sport de Macolin.

Etudes de médecine et sélection

Les études de médecine sont soumises à une forte sélection. Le nombre de places d’études est clairement plus faible que la demande, raison pour laquelle certaines universités – essentiellement en Suisse alémanique, Fribourg y compris - ont posé des restrictions à l’admission. Les étudiants doivent y réussir un test d’aptitude sélectif avant le début de leur formation. Ce n’est pas le cas pour l’heure en Suisse romande. En revanche, une sélection s’opère à la fin de la première année d’études qui est organisée comme un concours, avec une moyenne fixée à atteindre, bien supérieure à la note de 4.
Les formations médicales se poursuivent ensuite après la réussite de tous les semestres obligatoires, en hôpital ou dans un cabinet médical. Pour obtenir le titre de spécialiste FMH, il faut encore investir en moyenne cinq à six ans de formation postgrade. A noter toutefois que les médecins sont rémunérés durant leur spécialisation.

Qualités requises

Le domaine de la médecine, de la santé et du sport requiert un grand sens des relations humaines, c’est-à-dire une attitude ouverte, la capacité d’établir des relations avec des personnes de tous âges et de toutes les cultures. On peut y ajouter une bonne résistance psychique et physique, de l’autonomie, mais aussi la disposition à s’adapter au sein d’une équipe, de la flexibilité quant aux horaires de travail, de l’empathie, de l’habileté manuelle et une forte conscience des responsabilités.
Selon le domaine professionnel ou la formation, d’autres compétences peuvent être exigées, notamment dans le domaine technique. L’intérêt pour les disciplines des sciences naturelles doit être bien réel.
Choisir une formation en sport requiert un intérêt qui dépasse le cadre du sport lui-même pour se porter sur le mouvement en général, et sur le mouvement comme composante déterminante de la santé, ceci sous un angle scientifique.

Débouchés professionnels

Médecine et santé

Dans le système de santé, le marché du travail est soumis à des fluctuations, mais moins que dans d’autres professions. La société a besoin de personnes qui prennent en charge les malades et les personnes âgées, les opèrent, leur prescrivent des médicaments et des traitements. C’est d’autant plus vrai dans une société vieillissante, aux techniques médicales et aux moyens thérapeutiques toujours plus variés et efficaces. De plus, comme les infrastructures liées aux soins doivent être disponibles en Suisse, le secteur ne craint pas la délocalisation. Les mesures d’économie des pouvoirs publics ont néanmoins toujours un impact sur le marché du travail de la santé. Le temps partiel est en général envisageable, selon la situation sur le marché du travail et la fonction exercée. Les principaux débouchés sont les hôpitaux, les cabinets et les établissements médicaux-sociaux. Selon la branche, il est toutefois aussi possible de travailler dans l’administration publique (personnes se consacrant à la santé de groupes de population), dans les organisations humanitaires, dans l’économie privée, dans les écoles, dans les cliniques de réadaptation, dans les centres de fitness, ou de faire de la recherche.

Sciences du mouvement et du sport

Les diplômés en sciences du mouvement et du sport, dont la formation est interdisciplinaire, interviennent dans tous les domaines où le mouvement, l’entraînement sportif et la santé jouent un rôle important. Les principaux débouchés sont la recherche et le développement, le conseil et l’enseignement. Il existe également d’autres secteurs d’activités intéressants pour les diplômés en sciences du mouvement et du sport tels que le sport en entreprise ou en association, la publicité et le sponsoring de sportifs ou le journalisme sportif.

Filières d'études

  • Chiropratique
  • Ergothérapie
  • Médecine dentaire
  • Médecine humaine
  • Médecine vétérinaire
  • Nutrition et diététique
  • Ostéopathie
  • Pédagogie curative, logopédie
  • Physiothérapie
  • Sage-femme
  • Sciences biomédicales
  • Sciences du mouvement et du sport, sport
  • Sciences infirmières
  • Sciences pharmaceutiques, pharmacie
  • Soins infirmiers
  • Technique en radiologie médicale
  • Technique médicale
  • Thérapie en psychomotricité