Accueil myOrientation

Me connaître - Etape 1: J'identifie mes intérêts, points forts et attentes professionnelles

Professions et formations - Etape 2: J’explore le monde des professions et des formations

Qualités requises et conditions d'admission - Etape 3: Je compare mes points forts avec les qualités requises et les conditions d'admission des métiers

Stages - Etape 4: J’explore en détail les métiers qui m’intéressent le plus

Projet professionnel - Etape 5: J’évalue mes résultats et me décide pour une profession ou une formation

Apprentissage - école - Etape 6: Recherche d'une place d'apprentissage et / ou inscription à une école

Préparation - Etape 7: Je me prépare à ma formation en entreprise ou en école

Dossier de travail - Tes résultats

Veuillez patienter...

Préparation de votre dossier myOrientation.

Déconnecté

Votre session de travail est expirée. Vous allez être redirigé sur la page d'accueil. Veuillez vous connecter à nouveau pour continuer votre session de travail.

Organisation des études

Le système de crédits ECTS permet de suivre ses études de manière flexible et mobile. En fonction de l’établissement et de la branche, il est possible d’organiser son propre plan d’études, ce qui permet parfois de travailler à temps partiel.

Formation en haute école en Suisse

ECTS - European Credit Transfer System

ECTS est l’abréviation de "European Credit Transfer System" (système européen de transfert et d’accumulation de crédits). Les crédits ECTS sont une mesure relative de la charge de travail que les étudiants doivent fournir au cours d’une année d’études. Ils incluent toutes les activités du cursus: fréquentation des cours, travaux pratiques, travail individuel, examens, etc. Les crédits sont attribués lorsque l’étudiant-e a satisfait aux conditions de validation de l’enseignement. Le système de crédits ECTS est le suivant:

  • 1 crédit ECTS correspond à un volume de travail de 25 à 30 heures
  • 60 crédits ECTS équivalent à une année d'études (1800 heures de travail)
  • 180 crédits ECTS sont nécessaires pour l'obtention du titre de bachelor
  • 90 à 120 crédits ECTS supplémentaires sont nécessaires pour l'obtention du titre de master (exception: 180 crédits ECTS pour les masters en médecine humaine et en chiropratique)

Grâce au système de crédits ECTS et à la structure standardisée des études (bachelor / master), il est en principe possible de changer de discipline ou de haute école: les crédits précédemment acquis sont reconnus en fonction du degré de proximité entre deux filières ou branches d’études.

Des dispositions spéciales sont applicables en cas de changement de type de haute école après le bachelor. La liste de concordance de Swissuniversities indique quels types de passage sont possibles au sein d’une filière d’études équivalente ou comparable, les compléments requis ne devant pas dépasser 60 crédits ECTS. Voir la liste de concordance [PDF, 29.87KB].

Mobilité en Suisse

Il est possible d’étudier pendant un ou deux semestres dans une autre haute école en Suisse (semestre de mobilité). Les étudiants peuvent également se former à une discipline donnée dans une autre haute école tout en restant immatriculé dans leur haute école d’origine. Celle-ci reconnaît les crédits obtenus dans la haute école d’accueil.

Pour des informations sur la mobilité à l'étranger, voir la page Etudier dans une haute école à l'étranger.

Durée des études

L'année académique est divisée en un semestre d’automne et un semestre de printemps. Le bachelor dure six semestres (180 crédits ECTS) et le master de trois à quatre semestres (90-120 crédits ECTS), avec possibilité de prolongation. Il est recommandé de vérifier la procédure à suivre auprès de votre école.

Congé

Il est possible d’obtenir un congé durant les études. Celui-ci ne doit généralement pas dépasser deux semestres, mais on peut obtenir une prolongation pour de justes motifs (par exemple séjour d’études, stage pratique dans le cadre des études, école de recrues, maladie, grossesse, paternité, etc.). Les dispositions en la matière varient selon la haute école.

Les crédits acquis expirent après un certain temps (cela ne s'applique pas à l'Université de Bâle). Les conditions détaillées sont fixées dans les règlements d'études des hautes écoles, des facultés ou des départements.

Plein temps et temps partiel

Dans les hautes écoles spécialisées, les études de bachelor s'effectuent généralement à plein temps. Pour certaines filières, il existe aussi une variante en cours d’emploi qui permet d’exercer une activité professionnelle (50% ou plus) dans le domaine d’études. Les études durent alors quatre ans et plus.

Dans les hautes écoles universitaires, les études peuvent être agencées de manière plus souple pour rendre possible une activité professionnelle à temps partiel, surtout en sciences humaines et sociales.

Dans les hautes écoles pédagogiques, il est parfois possible de prolonger la durée de ses études et de les combiner avec une activité professionnelle. Se renseigner auprès de la haute école visée.

Structure des études

Les possibilités d’organisation du plan d’études, le nombre d’heures de cours hebdomadaires ainsi que les techniques d’apprentissage et de travail diffèrent grandement selon les études.

Les filières d'études des hautes écoles spécialisées (HES) et certaines filières des hautes écoles universitaires (HEU) - comme la médecine ou les sciences naturelles et techniques - sont très structurées et ont généralement un plan d'études clairement défini pour chaque semestre. Les possibilités de personnalisation du plan d'études pour le master peuvent être plus étendues que pour le bachelor.

Les études universitaires en sciences humaines et sociales présentent une structure moins rigide. Elles laissent une plus grande marge de manœuvre individuelle dans l'établissement du plan d'études.

Pour en savoir plus sur les différences entre les types de hautes écoles, voir la page Comparaison des hautes écoles.

Modules

L'enseignement est généralement proposé par modules ou unités thématiques d'enseignement. Ils peuvent prendre la forme de cours, de séminaires, de travaux pratiques, de travail individuel, etc. Ils s'effectuent par blocs, généralement sur un ou deux semestres.

Il existe des modules obligatoires, des modules à option (à choisir dans une liste prédéfinie) et des modules à choix (choisis librement selon l’intérêt de l’étudiant). Un module est défini qualitativement (en termes de contenus) et quantitativement (en termes de crédits ECTS) et évalué.

Formes d'apprentissage

Travail d’étude individuel

Le travail individuel (lecture d'ouvrages, rédaction de travaux écrits, préparation de présentations orales, etc.) occupe une place importante dans pratiquement toutes les filières d’études.

E-learning

Les hautes écoles disposent généralement de plateformes d’e-learning qui viennent compléter l'enseignement présentiel et le travail individuel.

Stages

Plusieurs filières d’études englobent des stages pratiques (obligatoires ou fortement recommandés) de durée variable, qui permettent d’appliquer et d’approfondir la théorie.

Auditeur ou auditrice

Il est possible de suivre la plupart des cours des hautes écoles en qualité d'auditeur ou d'auditrice (lorsque l’on ne remplit pas les conditions d’admission ou qu’on ne souhaite pas s’immatriculer en tant qu'étudiant.). Cette possibilité est surtout proposée dans les universités.

Les inscriptions s'effectuent en tout temps, directement auprès des services d’immatriculation habituels des universités. Selon le nombre de places de formation disponibles, des restrictions quant à l'admission sont possibles. Les taxes d'études sont calculées sur la base d'un forfait ou selon le nombre de cours suivis.

Les auditeurs peuvent recevoir, sur demande, une attestation des cours fréquentés. Ils ne peuvent par contre pas obtenir de crédits ECTS.

Examens

Dans la plupart des hautes écoles, les prestations des étudiants sont évaluées tout au long des études et non pas uniquement lors d’examens finaux par exemple. Chaque module fait l’objet d’une évaluation dont la forme varie. Elle prend place soit lors des sessions d’examen (en hiver et en été) sous forme d’épreuve orale, écrite ou pratique, soit dans le courant du semestre (travaux écrits, présentations, etc.).

Répétition des examens

En règle générale, les examens peuvent être répétés une fois. Si l’étudiant échoue une seconde fois, il ne peut plus suivre l’enseignement concerné.

Une personne ayant subi un échec définitif dans une haute école universitaire suisse ne sera plus admise dans le même domaine d'études dans aucune autre haute école universitaire suisse. En cas de doute, la décision appartient à la haute école dans laquelle la personne souhaite poursuivre ses études.



orientation.ch