Accueil myOrientation

Me connaître - Etape 1: J'identifie mes intérêts, points forts et attentes professionnelles

Professions et formations - Etape 2: J’explore le monde des professions et des formations

Qualités requises et conditions d'admission - Etape 3: Je compare mes points forts avec les qualités requises et les conditions d'admission des métiers

Stages - Etape 4: J’explore en détail les métiers qui m’intéressent le plus

Projet professionnel - Etape 5: J’évalue mes résultats et me décide pour une profession ou une formation

Apprentissage - école - Etape 6: Recherche d'une place d'apprentissage et / ou inscription à une école

Préparation - Etape 7: Je me prépare à ma formation en entreprise ou en école

Dossier de travail - Tes résultats

Veuillez patienter...

Préparation de votre dossier myOrientation.

Déconnecté

Votre session de travail est expirée. Vous allez être redirigé sur la page d'accueil. Veuillez vous connecter à nouveau pour continuer votre session de travail.

Médecine vétérinaire

La médecine vétérinaire est consacrée à la santé, au bien-être et à la protection des animaux. La prévention des maladies transmissibles de l'animal à l'être humain ainsi que la sécurité alimentaire font aussi partie de son champ de recherche et d'action.

Spécialité

Médecine vétérinaire
Médecine vétérinaire

La médecine vétérinaire étudie, prévient, diagnostique et traite des maladies chez des animaux. Ceux-ci sont de tout type: animaux de compagnie (chiens, chats, oiseaux, chevaux, etc.), de rente (vaches, porcs, volaille, etc.), sauvages ou de zoo. Cette discipline vise également à améliorer l'alimentation ainsi que les conditions de détention et d'élevage des animaux. Son champ d'action comprend la lutte contre les épizooties. Elle a aussi pour objectif la protection des animaux, que cela soit dans le cadre de leur élevage, de leur utilisation commerciale ou professionnelle ou dans le domaine de l'expérimentation animale. La médecine vétérinaire a également comme but de protéger les êtres humains contre les maladies animales qui peuvent se transmettre à l'homme (par exemple la rage, la salmonellose ou la grippe aviaire) et elle surveille la qualité des aliments d'origine animale (viande, lait, œufs).

Médecine vétérinaire

Médecine vétérinaire

Comme la médecine humaine, la médecine vétérinaire se base sur les méthodes des sciences naturelles (étude de tableaux cliniques, identification de points communs, recherche de causes, etc.). Elle tend également à se spécialiser: chirurgie, médecine d'urgence, dermatologie, etc. Les découvertes faites dans cette discipline peuvent souvent être transposées en médecine humaine, et inversement.

Etudes

La formation en médecine vétérinaire n'est donnée qu'à la faculté vetsuisse, sur les sites des universités de Berne et de Zurich. La langue d'enseignement est l'allemand. Les études comprennent un bachelor (3 ans) suivi d'un master (2 ans). La réussite d'un examen final mène à l'obtention du diplôme fédéral en médecine vétérinaire. Ce titre permet d'exercer la profession dans toute la Suisse.

Le cursus de bachelor transmet les bases en sciences naturelles (notamment en physique, en chimie et en biologie générale), en biomédecine et en médecine vétérinaire (anatomie, physiologie, chirurgie, toxicologie, etc.). Il aborde aussi des thèmes tels que l'élevage et la protection des animaux.

Le cursus de master se compose d'un tronc commun ainsi que d'enseignements spécifiques à un domaine d'approfondissement que les étudiants choisissent au début du master. Les domaines à choix sont: animaux de rente, animaux de compagnie, chevaux, pathobiologie, service vétérinaire public, recherche biomédicale. Les cours du tronc commun portent sur les connaissances et compétences cliniques et paracliniques, la médecine pour animaux sauvages, domestiques et de zoo, la lutte contre les épizooties, etc. La dernière année d'études comprend des stages liés au domaine d'approfondissement. Le cursus se termine par un travail de master, suivi de l'examen fédéral de médecine vétérinaire.

H.B., 2e semestre d’études en médecine vétérinaire à l’Université de Berne

«Ce qui me plaît le plus en médecine vétérinaire, c'est la variété des thèmes abordés.»

Exigences

Pour se lancer dans des études en médecine vétérinaire, il faut posséder de très bonnes connaissances préalables en biologie, en chimie, en mathématiques et en physique et être doté-e d'une grande volonté d'apprendre. Esprit d’analyse, dextérité, sens de l'observation et sagacité font également partie des qualités requises, tout comme une bonne condition physique et une grande résistance au stress. Ce domaine implique aussi de ne pas craindre les travaux salissants, de faire preuve d'empathie et d'aimer les contacts avec les animaux ainsi qu'avec leurs propriétaires. De bonnes connaissances en allemand et en anglais sont indispensables.

L'outil Self-Assessment Etudes de médecine (SAMED) permet aux personnes intéressées par le domaine médical de tester leur aptitude à suivre des études dans cette discipline.

Restrictions d'accès

Le nombre de candidats aux études en médecine vétérinaire étant plus élevé que le nombre de places disponibles, les étudiants sont sélectionnés au moyen d'un test d’aptitudes avant le début des études. Pour plus d’informations, voir la page Restrictions d'accès.

Thèmes de recherche

La recherche vétérinaire porte sur des thèmes tels que la transmission de maladies infectieuses du bétail à l'homme, le ressenti et l'expression de la douleur chez les animaux, la réduction de la production de méthane par les animaux de rente, etc.

Admission, inscription et début des études

Des informations sur les conditions d’admission dans les différents types de hautes écoles ainsi que sur les modalités d’inscription et le début des études sont disponibles à la page Admission, inscription.

Filières d'études

Champs d'activité

Les diplômés en médecine vétérinaire commencent leur carrière en tant qu'assistant-e dans un cabinet. Après quelques années, ils exercent en tant que vétérinaire dans des cabinets privés ou dans de grandes cliniques. Dans ces dernières, ils peuvent pratiquer leur métier dans tous les domaines spécialisés de la médecine vétérinaire (chirurgie, oncologie, reproduction, etc.). Dans les milieux ruraux, ils se déplacent d'exploitation en exploitation. Les vétérinaires peuvent aussi travailler dans différents services publics, au niveau de la Confédération ou des cantons. Ils s'occupent alors de prévention et de lutte contre les épidémies, appliquent les ordonnances sur la protection des animaux, contrôlent des denrées alimentaires d’origine animale ainsi que le trafic des animaux. Les professionnels trouvent également des postes dans l’industrie et la recherche (industrie de l’alimentation animale, secteur pharmaceutique, etc.), où ils élaborent par exemple de nouveaux médicaments, des anesthésiants ou des produits destinés à l'hygiène des étables. Dans les laboratoires publics et privés, ils analysent des échantillons de sang et d’autres substances envoyés par des cabinets vétérinaires et ils développent de nouveaux procédés de diagnostic pour lutter contre les épidémies ou pour vérifier la qualité des denrées alimentaires. Les vétérinaires sont également actifs dans l’enseignement, ou encore dans le domaine de la coopération au développement.

  • Médecine vétérinaire: débouchés
    Informations sur les perspectives professionnelles, les différentes carrières, le marché du travail et les différentes activités professionnelles

Formation continue

Vétérinaire spécialisé-e FVH

Après avoir obtenu un master ainsi qu'un diplôme fédéral, les diplômées et diplômés en médecine vétérinaire peuvent effectuer un doctorat, ce qui leur donne la possibilité d'obtenir ensuite un titre de vétérinaire spécialisé-e FVH. Ce titre s'obtient par le biais d'une formation postgrade. Ils peuvent se spécialiser dans un groupe d'animaux (petits animaux, ruminants, porcs, chevaux), en pathologie ou dans un domaine spécifique de la médecine de laboratoire. Plus d'informations sur le site de la Société des vétérinaires suisses: gstsvs.ch.

Plusieurs collèges européens et américains proposent également des programmes de résidence de trois à quatre ans qui aboutissent à des titres de spécialiste. Pour plus d'informations, voir le site du European Board of Veterinary Specialisation, ebvs.eu, ou celui de l'American Veterinary Medical Association, avma.org.

Autres formations continues

Chaque vétérinaire a l'obligation légale de se former tout au long de sa carrière (exigence inscrite dans la loi sur les professions médicales). Les formations continues possibles portent par exemple sur la gestion de la sécurité alimentaire, la physiothérapie ou la psychologie animale, ou encore l’éducation médicale.
Exemples de formation continue:



orientation.ch