Accueil myOrientation

Me connaître - Etape 1: J'identifie mes intérêts, points forts et attentes professionnelles

Professions et formations - Etape 2: J’explore le monde des professions et des formations

Qualités requises et conditions d'admission - Etape 3: Je compare mes points forts avec les qualités requises et les conditions d'admission des métiers

Stages - Etape 4: J’explore en détail les métiers qui m’intéressent le plus

Projet professionnel - Etape 5: J’évalue mes résultats et me décide pour une profession ou une formation

Apprentissage - école - Etape 6: Recherche d'une place d'apprentissage et / ou inscription à une école

Préparation - Etape 7: Je me prépare à ma formation en entreprise ou en école

Dossier de travail - Tes résultats

Veuillez patienter...

Préparation de votre dossier myOrientation.

Déconnecté

Votre session de travail est expirée. Vous allez être redirigé sur la page d'accueil. Veuillez vous connecter à nouveau pour continuer votre session de travail.
#
Recherche

Océanographe UNI

Ajouté à myOrientation

Catégories
Domaines professionnels
Biologie, chimie, physique - Environnement, nature
Niveaux de formation
Formation HES, HEP, EPF ou universitaire
Swissdoc
0.160.28.0

Mise à jour 17.08.2016

Description

Les océanographes explorent les fonds marins, les océans, pour en extraire des ressources naturelles, mais aussi pour étudier les organismes animaux et végétaux qui y vivent. Ce sont des spécialistes au bénéfice d'une formation de base technique ou scientifique complétée par des études spécifiques dans le secteur maritime.

Leurs principales activités consistent à:

Mission en mer

  • élaborer un projet de recherche, en trouver le financement et planifier administrativement l'expédition;
  • concevoir et développer les équipements nécessaires (installations temporaires ou permanentes);
  • évaluer la stabilité des pentes; prendre des mesures, introduire les données relevées dans des logiciels informatiques; établir la cartographie des fonds;
  • travailler en mer ou sur le littoral, analyser sur place les propriétés physiques, chimiques et biologiques de l'eau;
  • observer la circulation des masses d'eau, étudier les flux de chaleur et le climat (cyclone, mousson);
  • s'intéresser à l'absorption du gaz carbonique de l'atmosphère par les matières vivantes de l'océan;
  • étudier le transport des polluants;
  • explorer les profondeurs grâce à des sonars, des robots adaptés ou des techniques de télédétection par satellites; évaluer la rentabilité de l'exploration;
  • découvrir des zones de gisements d'hydrocarbures; en prévoir l'exploitation sécurisée (offshore pétrolier);
  • récolter, dans les sources thermales profondes, du matériel biologique (bactéries par exemple) utile aux travaux de biotechnologie; surveiller le phytoplancton;
  • rédiger des rapports rendant compte de la mission;

Recherche appliquée et développement

  • favoriser une gestion optimale des ressources maritimes animales (valoriser les produits de la pêche, accroître et diversifier les productions);
  • résoudre des problèmes relatifs à la pollution, à l'utilisation abusive des richesses océaniques;
  • participer à des programmes européens pour protéger la diversité animale et végétale des océans;
  • analyser les conditions d'apparition et de disparition d'espèces, se pencher sur les problèmes de pathologie marine ou aquacole (biodiversité);
  • dans le domaine de la santé, collaborer à l'élaboration de produits médicaux et pharmaceutiques utilisés en thalassothérapie notamment;
  • sensibiliser et informer les autorités et le public à l'environnement du littoral (écosystèmes, pollutions);
  • participer à des congrès, animer des séminaires et enseigner parfois dans une université.

Environnement de travail

Les océanographes remplissent en moyenne une mission par année, 4 semaines d'expédition en mer, sur un navire spécialisé, équipé d'appareils très complexes. Le reste du temps est consacré à exploiter en laboratoire les observations, mesures, essais et prélèvements effectués en mer. Les océanographes collaborent avec des biologistes, microbiologistes, géologues et géophysiciens, ainsi qu'avec des ethnologues, sociologues, juristes, etc.

Formation

En Suisse, il n'existe pas de formation d'océanographe. Des études universitaires en biologie, physique, chimie, sciences et technologies du vivant, sciences de la terre, sciences de l'environnement, etc. complétées par des stages en océanographie sont une base favorable à un travail relatif à la mer.

Les universités et les écoles polytechniques fédérales dispensent, dans le cadre des études en sciences de la terre et en sciences de l'environnement, des cours théoriques de limnologie et d'océanographie.

Des stages pratiques sont organisés dans des stations marines (voir www.ciesm.org/online/institutes/marin.htm) par des universités et instituts de recherche et sont sponsorisés par la Commission d'océanographie et de limnologie (voir www.col.ch).

Les universités étrangères suivantes proposent des formations spécifiques en océanographie:

  • France: Marseille, Brest, Toulon, Bordeaux, La Rochelle
  • Belgique: Liège
  • USA: Corvallis (Oregon), New York (Lamont Observatory), Norfolk (Virginie), Rhode Island, San Diego (Scripps), Seattle (Washington), Tallahasse (Floride), Miami, etc.
  • UK: Southampton, Plymouth
  • Allemagne: Hamburg, Kiel

Perspectives professionnelles

Les rares Suisses travaillant dans le domaine de l'océanographie sont attachés à des centres étrangers ou liés à des projets de recherche nationale des universités et hautes écoles. Ils peuvent aussi être engagés par des organisations non gouvernementales (WWF, Greenpeace, par exemple) mais les places sont extrêmement limitées.

L'exploitation des océans n'est pas un domaine créateur d'emploi. Elle a surtout besoin de chercheur-se-s et de spécialistes dans des secteurs particulièrement pointus.

Perfectionnement

Les océanographes peuvent envisager les perfectionnements suivants:

  • cours de formation continue mis sur pied par l'Institut F.-A. Forel de Genève. Ces cours de 3e cycle permettent de développer des compétences en limnologie et géochimie environnementale dans le but de contrôler la pollution. L'Institut réalise des projets de recherche, des études et des expertises, et offre, par ce biais, des possibilités de formation à de jeunes chercheur-se-s;
  • stages de spécialisation dans l'un des thèmes suivants: grands équipements, mers côtières, productions aquacoles, ressources halieutiques, fonds océaniques, océanographie physique et opérationnelle. Ces stages sont proposés par l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (www.ifremer.fr).

Pour plus de détails, consulter www.orientation.ch/perfectionnement et www.orientation.ch/postgrades.

Adresses utiles

Institut F.-A. Forel
Université de Genève
Uni Carl-Vogt
Boulevard Carl-Vogt 66
1211 Genève 4
URL: http://www.unige.ch/forel

Commission d'océanographie et de limnologie (COL) Académie suisse des sciences naturelles
Institut Forel et Départ. de Géologie et Paléontologie Dr. Daniel Ariztegui (Président)
Rue des Maraîchers 13
1205 Genève
Tél.: 022 379 66 18
URL: http://www.col.ch

Académie suisse des sciences naturelles
Laupenstrasse 7
3008 Berne
Tél.: 031 306 93 00
URL: http://www.scnat.ch

Autres informations

Qualités requises

  • Capacité d'adaptation à l'évolution technologique
  • Aptitude à travailler en équipe
  • Disposition à séjourner à l'étranger
  • Capacité d'analyse
  • Esprit de synthèse
  • Aptitude pour les mathématiques et les sciences
  • Résistance physique

Intérêts

  • Nature
  • Etude, développement, recherche