?global_aria_skip_link_title?

Portrait textiles: production de textiles

Un technologue en textile CFC, futur chef d'équipe, présente son activité et ses tâches.

Imprimer et traiter des tissus

Un homme surveille l'impression sur la machine rotative.
© SDBB I CSFO, photo Dominic Büttner

Tufan Üsümez, technologue en textile CFC chez un fabricant de textiles

Un homme surveille l'impression sur la machine rotative.

© SDBB I CSFO, photo Dominic Büttner

Biographie express

Âge/annéeActivité/formation
18 ansAFP de praticien en mécanique: Jenny Fabrics, Niederurnen GL
20 ansCFC de technologue en textile, orientation ennoblissement: Mitlödi Textildruck, Mitlödi GL
23 ansTechnologue en textile: E. Schellenberg Textildruck, Fehraltdorf ZH
26 ansDébut de la formation de responsable de groupe et d'équipe: Schweizerische Textilfachschule STF, Wattwil SG

Pourquoi êtes-vous devenu technologue en textile CFC?

J'aime les textiles avec différents motifs et couleurs. Ce métier est aussi très varié. Je participe à de nombreuses étapes de production. Je connais toutes les étapes de la création du tissu d'un vêtement avant sa vente en magasin. J'ai débuté mon nouvel apprentissage de technologue en textile CFC en première année, après mon AFP de praticien en mécanique dans l'industrie textile. Dans le futur, j'aimerais avoir plus de responsabilités et diriger une équipe. J'effectue donc en ce moment une formation de chef d'équipe et de groupe à la STF. J'approfondis mes connaissances techniques, mais j'ai aussi des cours sur la gestion et l'organisation de l'entreprise, la sécurité au travail et la direction d'équipe.

«Je travaille aussi souvent dans la "cuisine aux couleurs" où je mélange les encres d'imprimerie et les prépare pour la production.»

Quelles sont vos tâches?

Nous sommes spécialisés dans l'impression de jersey et de tissus haut de gamme. Nous réalisons aussi de l'ennoblissement de tissus: on les traite pour leur donner un aspect satiné, gaufré, imprimé en relief, etc. Pour fabriquer un nouvel échantillon, il faut régler la machine à impression. Un essai est d'abord réalisé sur un morceau de tissu. Cela permet de s'assurer que le motif souhaité correspond bien au rapport d'impression sur le cylindre. L'image imprimée est obtenue à l'aide de pochoirs fixés dans la machine à impression rotative. Ce matin, j'ai d'ailleurs fabriqué et réparé des pochoirs à l'atelier. Je travaille aussi souvent dans la "cuisine aux couleurs": je mélange les encres d'impression et les prépare pour la production. Sur la machine d'impression, je surveille en permanence la fabrication et contrôle visuellement la qualité. Après impression, le tissu est passé à la vapeur pendant environ 15 minutes à 105 degrés. Les dernières étapes sont le lavage et le séchage du tissu. Pour finir, je nettoie les installations et les machines utilisées.

Quelles capacités demande votre métier?

Il faut être efficace dans son travail tout en restant très attentif à ce qui se passe en production. Je contrôle régulièrement la qualité des impressions pour qu'il n'y ait pas de différences de couleurs ou de motifs.

En savoir plus



orientation.ch