Accueil myOrientation

Me connaître - Etape 1: J'identifie mes intérêts, points forts et attentes professionnelles

Professions et formations - Etape 2: J’explore le monde des professions et des formations

Qualités requises et conditions d'admission - Etape 3: Je compare mes points forts avec les qualités requises et les conditions d'admission des métiers

Stages - Etape 4: J’explore en détail les métiers qui m’intéressent le plus

Projet professionnel - Etape 5: J’évalue mes résultats et me décide pour une profession ou une formation

Apprentissage - école - Etape 6: Recherche d'une place d'apprentissage et / ou inscription à une école

Préparation - Etape 7: Je me prépare à ma formation en entreprise ou en école

Dossier de travail - Tes résultats

Veuillez patienter...

Préparation de votre dossier myOrientation.

Déconnecté

Votre session de travail est expirée. Vous allez être redirigé sur la page d'accueil. Veuillez vous connecter à nouveau pour continuer votre session de travail.

Travaux de maintenance: En raison des travaux de maintenance sur les serveurs d’orientation.ch, il faut s'attendre à des interruptions le mardi 25 septembre entre 18h00 et 00h00.

Biologie, biotechnologie, science du vivant: débouchés

Le secteur d’activité des biologistes est vaste: universités, laboratoires de l’industrie chimique et pharmaceutique, administration publique, bureaux œuvrant dans la protection de l’environnement, ou encore écoles.

Domaines d’activité

La biologie moléculaire et la biotechnologie sont devenues des secteurs de recherche particulièrement importants. L’éventail des entreprises qui travaillent dans le domaine des sciences du vivant va des grandes multinationales à de nouvelles start-up créées dans le giron des universités.

Recherche et doctorat

Les diplômés en biologie, biotechnologie ou sciences du vivant ont acquis les compétences nécessaires au travail de recherche. Près de la moitié d’entre eux poursuivent leurs études pendant quelques années dans un institut universitaire ou un laboratoire de recherche lié à une haute école pour rédiger une thèse de doctorat. Cela leur permet d’approfondir leurs connaissances et de faire leurs premières expériences de chercheur (planifier, réaliser et tirer les conclusions d’une expérience, étudier la littérature scientifique, etc.). Il faut compter de trois à cinq ans pour rédiger une thèse de doctorat. Ce titre ouvre cependant plus de portes sur le marché de l’emploi.
Trouver un poste à long terme dans un laboratoire de recherche, par exemple dans l’industrie chimique ou pharmaceutique, prend beaucoup de temps. La plupart des biologistes qui se destinent à la recherche participent d’abord à des projets ponctuels ou à des programmes de recherche post-doctorale avant de trouver un poste fixe.
La proportion de biologistes préparant un doctorat est particulièrement élevée en biologie moléculaire (75 %). Ils sont deux fois plus nombreux à travailler dans les laboratoires de recherche que les biologistes qui ont choisi la biologie organique.

Industrie pharmaceutique et biomédicale

Près d’un tiers des diplômés trouvent un emploi dans le secteur privé, notamment dans l’industrie chimique et pharmaceutique, dans des laboratoires médicaux, dans des entreprises de biotechnologie, dans l’industrie alimentaire ou encore dans le secteur agricole. Ils font en priorité de la recherche en laboratoire (planification, suivi et évaluation d’expériences); ils rédigent aussi des rapports spécialisés et collaborent avec d’autres spécialistes des sciences naturelles. Peu de postes sont réservés exclusivement aux biologistes. Ceux-ci se retrouvent souvent en concurrence avec des chimistes, des biochimistes, des ingénieurs en agronomie, des médecins, ou des pharmacologues.

Conseil, information, gestion

Les diplômés du domaine de la biologie peuvent aussi travailler auprès d’entreprises de conseil. Ils réalisent par exemple des études de marché, fonctionnent comme conseillers pour la gestion des déchets ou comme avocats-conseils en matière de brevets. Le secteur de l’informatique et les médias (revues scientifiques) leur offrent également des débouchés professionnels. On trouve aussi, et de plus en plus, des spécialistes des sciences naturelles qui s’intéressent aux aspects économiques et qui travaillent dans la gestion de produits et l’information au public, ou même qui accèdent à la direction d’un département ou d’une entreprise.

Sciences du vivant

Les sciences du vivant comprennent plusieurs secteurs de recherche, qui ont pour but l’application pratique des connaissances scientifiques en biologie, en chimie et dans d’autres disciplines. L’industrie pharmaceutique, par exemple, travaille à mettre au point et à produire des médicaments. Le génie génétique et la biotechnologie jouent un rôle déterminant dans ce secteur. Un autre domaine des sciences du vivant, la technologie médicale, développe des instruments et des appareils à usage diagnostique ou thérapeutique.
L’industrie directement ou indirectement liée aux sciences du vivant fabrique une grande variété de produits, comme du matériel chirurgical (par exemple treillis métallique pour maintenir ouvertes des artères coronaires rétrécies), de la peau artificielle pour les greffes sur grands brûlés, ou encore des médicaments pour le traitement de maladies auto-immunes telles que le rhumatisme et le diabète. Elle procède aussi à des analyses de la qualité du sol ou de l’eau et à des études sur le taux de toxicité des produits phytosanitaires. Elle développe enfin des procédés pour le traitement et le recyclage des déchets.

Administration publique

Avec la nouvelle législation sur l’environnement, la Confédération a créé un certain nombre de postes en relation avec la protection de la nature et de l’environnement. Toute une palette d’emplois est ainsi offerte, entres autres, à des biologistes. Notamment par les offices fédéraux de l’environnement, de la santé publique, de topographie, de la statistique, de l’informatique et de la télécommunication, ou encore vétérinaire. Des emplois sont aussi proposés par l’Institut fédéral de la propriété intellectuelle (domaine des patentes et brevets) ou par la Bibliothèque nationale suisse (en tant que bibliothécaire scientifique).
Le secteur de la santé offre aussi des débouchés aux spécialistes en biologie moléculaire et aux biochimistes, par exemple dans le domaine de l’autorisation et de l’homologation des médicaments et des procédés thérapeutiques.
Les biologistes peuvent enfin travailler dans des instituts cantonaux de protection de la nature, dans des laboratoires cantonaux, dans les services de protection des eaux, les services des forêts ou les services de protection de la faune, dans les stations d’essais, dans les services d’archéologie, dans les jardins botaniques et zoologiques, ou encore dans les musées d’histoire naturelle (rassemblement, préparation et conservation des objets d’exposition).

Environnement

Ces dernières années, des bureaux privés de conseil en matière d’environnement ont vu le jour; ils offrent notamment des emplois aux biologistes. Travaillant au sein d’une équipe pluridisciplinaire, ceux-ci font de la recherche, prodiguent des conseils, réalisent des expertises (pour la planification de lotissements immobiliers, pour la protection des eaux, en matière de salubrité de l’air, etc.) ou analysent l’impact de nouvelles superstructures sur l’environnement. Les biologistes collaborent alors étroitement avec d’autres scientifiques.
Il existe encore d’autres perspectives professionnelles dans la réalisation de projets dans les pays en voie de développement ou auprès d’associations ou fondations privées (Protection suisse des animaux, Station ornithologique suisse de Sempach, Pro Natura, WWF, Greenpeace, etc.).

Enseignement

Environ 10% des diplômés en biologie travaillent dans l’enseignement. Les gymnases, collèges et lycées, les écoles de métiers de la terre, les écoles professionnelles et les hautes écoles spécialisées ont longtemps été des lieux privilégiés pour l’enseignement de la biologie. Aujourd’hui, il est plutôt difficile d’obtenir un poste fixe dans cette branche; la plupart des engagements sont à durée déterminée.

Professions, fonctions

La liste ci-dessous présente quelques professions et fonctions souvent exercées par les diplômés de cette filière.



orientation.ch