Accueil myOrientation

Me connaître - Etape 1: J'identifie mes intérêts, points forts et attentes professionnelles

Professions et formations - Etape 2: J’explore le monde des professions et des formations

Qualités requises et conditions d'admission - Etape 3: Je compare mes points forts avec les qualités requises et les conditions d'admission des métiers

Stages - Etape 4: J’explore en détail les métiers qui m’intéressent le plus

Projet professionnel - Etape 5: J’évalue mes résultats et me décide pour une profession ou une formation

Apprentissage - école - Etape 6: Recherche d'une place d'apprentissage et / ou inscription à une école

Préparation - Etape 7: Je me prépare à ma formation en entreprise ou en école

Dossier de travail - Tes résultats

Veuillez patienter...

Préparation de votre dossier myOrientation.

Déconnecté

Votre session de travail est expirée. Vous allez être redirigé sur la page d'accueil. Veuillez vous connecter à nouveau pour continuer votre session de travail.

Sciences de la Terre, géologie: débouchés

Les principaux débouchés des géologues sont: la recherche, l'expertise environnementale, l'analyse de sols et de terrains à bâtir, le conseil en matière de construction, la prospection et l'extraction de matières premières, la gestion des déchets.

Domaines d’activité

Les multiples sujets abordés durant les années d'études en sciences de la Terre ou en géologie ouvrent à ces étudiants les voies les plus diverses. De plus, certains domaines ne relevant pas à proprement parler de la géologie peuvent également bénéficier du savoir des spécialistes en sciences de la Terre ou en géologie: par exemple l'estimation des risques naturels pour le compte de banques ou de compagnies d'assurance, ou le développement d'instruments d'analyse pour l'industrie.

Environnement

L'aspect environnemental a pris de plus en plus d'importance dans les divers domaines d'activités des spécialistes en sciences de la Terre et des géologues: ceux-ci mesurent le recul des glaciers pour estimer le réchauffement climatique dû à l'effet de serre, sondent les nappes phréatiques pour la prospection d'eau potable ou pour la construction de décharges, appliquent des méthodes géophysiques et géochimiques pour l'élimination des déchets toxiques ou radioactifs, étudient les énergies renouvelables, émettent des recommandations pour le recyclage des matériaux, etc.

Simulation et laboratoire

La simulation par ordinateur est utilisée dans tous les domaines des sciences de la Terre: par exemple dans l'étude des processus géologiques et de la formation des roches, dans l'étude du cycle de l'eau et des nappes phréatiques, dans l'étude des glissements de terrain, des effondrements de rochers et d'autres phénomènes qui modifient l'aspect de la surface de la Terre. Ces dernières années, la simulation par ordinateur et le travail en laboratoire avec les instruments et appareils de mesures physiques et chimiques les plus modernes ont quelque peu relégué au second plan le travail sur le terrain. Celui-ci reprend cependant de l'importance aujourd'hui, d'une part parce qu'on reconnaît que la modélisation n'imite que partiellement la nature, et d'autre part parce que les bases de données dont on dispose sont souvent incomplètes.

Recherche, enseignement, activité indépendante

Les diplômés en sciences de la Terre ou en géologie peuvent travailler comme chercheurs auprès de hautes écoles en Suisse et à l'étranger, dans des instituts de recherche fédéraux ou privés, ainsi que dans l'industrie. Ils sont également recherchés en tant que spécialistes et experts par la Confédération (par exemple par l'Office fédéral des eaux et de la géologie), par divers services cantonaux (protection des eaux, protection de l'environnement, construction, ponts et chaussées), par l'économie privée (bureaux de conseil, bureaux d'ingénieurs, industrie, assurances, banques), par des musées d'histoire naturelle (collections de minéraux), par les médias (journalisme scientifique), ou encore par la collaboration au développement.
Les diplômés et diplômées en sciences de la Terre ou en géologie peuvent également enseigner au niveau secondaire (en complément d'une autre branche d'enseignement et moyennant une formation pédagogique spécifique), dans les hautes écoles, ou dans le cadre de la formation continue pour diverses disciplines (bâtiment, archéologie, conservation des monuments, etc.).
Enfin, ces professionnels peuvent aussi se mettre à leur compte et diriger un bureau de planification et de conseil (dans le domaine géologique ou environnemental).

Analyse de sols et de terrains à bâtir

La composition des sols, sous-sols et terrains à bâtir est très importante, quelle que soit la dimension du projet à réaliser: villa individuelle, quartier d'habitations, route, voie de chemin de fer, tunnel, pont, barrage, centrale électrique. Grâce à des sondages et à des analyses du sol, les spécialistes en sciences de la Terre ou en géologie peuvent établir une cartographie du sol et du sous-sol ainsi qu'une modélisation du terrain. On sollicite également l'avis de ces professionnels lors de problèmes de stabilité ou de déformation du sol, ou en cas de dégâts engendrés par une construction. On leur demande aussi d'évaluer les risques naturels, ou encore la présence de matières toxiques dans le sol.

Analyse et contrôle de processus géologiques et minéralogiques

Les diplômés en sciences de la Terre ou en géologie actifs dans le domaine de l'analyse et du contrôle de processus géologiques étudient les effondrements de rochers, les glissements de terrain, les tremblements de terre, l'état des glaciers, le creusement des lits de rivières et tous les processus d'érosion. Ils étudient, à l'échelle planétaire, l'érosion liée à la déforestation ou à la surexploitation des ressources naturelles, ainsi que la modification globale des sources d'énergie et du climat due à l'utilisation massive de combustibles fossiles.
Dans le secteur de l'industrie, en tant que minéralogistes, les diplômés en sciences de la Terre ou en géologie développent de nouveaux matériaux en collaboration avec des ingénieurs, ou améliorent les matériaux existants (céramique, verre, ciment, matériaux de construction, liants, etc.).

Exploitation et protection des nappes phréatiques

L'étude des nappes phréatiques a une importance capitale pour la prospection d'eau potable. Dans ce domaine, les diplômés en sciences de la Terre ou en géologie étudient la pollution des sources d'eau potable, la raréfaction ou la salinisation des nappes phréatiques. Ils procèdent à des analyses hydrogéologiques pour des projets de construction qui concernent le sol (par exemple des décharges), ou lorsqu'il y a des problèmes au niveau des sources d'eau potable. Ils émettent des recommandations et prennent des mesures pour l'exploitation et la protection des nappes phréatiques.

Gestion des déchets

Les diplômés en sciences de la Terre ou en géologie qui travaillent dans ce domaine recherchent des sites pour le stockage de déchets industriels et de matières excavées. En collaboration avec d'autres scientifiques, ils procèdent à des analyses en vue du stockage définitif de déchets toxiques, chimiques ou radioactifs. L'assainissement des décharges et le recyclage des déchets sont des domaines où il y aura beaucoup à faire ces prochaines années, en Suisse comme à l'étranger.

Recherche de matières premières

L'image traditionnelle du spécialiste en sciences de la Terre ou du géologue est celle du chercheur de minerais et de pétrole. C'est celle de l'explorateur à la recherche de sources d'énergie et de réserves de matières premières. Elle ne concerne plus qu'une minorité des diplômés. Aujourd'hui, la prospection et l'exploitation de matières premières n'est plus l'occupation principale des spécialistes en sciences de la Terre ou des géologues.

Travail à l'étranger

A l'avenir, les diplômés en sciences de la Terre ou en géologie devront de plus en plus envisager de travailler à l'étranger. Il n'y a plus guère d'analyses de terrains à mener pour des constructions en Suisse - le réseau autoroutier est en effet pratiquement achevé, et on ne prévoit par ailleurs pas de nouveaux barrages, ni de grandes infrastructures ferroviaires dans l'immédiat. Les perspectives professionnelles sont donc plus réjouissantes à l'étranger, particulièrement en Chine, en Inde, en Russie et en Amérique du Sud, où de grands projets sont à l'étude (barrages, routes, détournements de rivières). Par ailleurs, les pays asiatiques, l'Europe de l'Est, l'Afrique et l'Amérique du Sud, notamment, sont confrontés à de grands problèmes environnementaux qui demandent à être résolus. Il y a donc là aussi des débouchés pour les diplômés et diplômées en sciences de la Terre ou en géologie. On soulignera toutefois que les emplois à l'étranger relèvent souvent de contrats à durée déterminée et s'inscrivent rarement dans le long terme.

Professions, fonctions

La liste ci-dessous présente quelques professions et fonctions souvent exercées par les diplômés de cette filière.



orientation.ch