?global_aria_skip_link_title?

Portrait: conception d'espaces verts

Un ingénieur HES en architecture du paysage, chargé de cours HES, présente son activité et ses tâches.

Des compétences entre technique et sciences du vivant

Samuel Enjolras, ingénieur HES en architecture du paysage et gérant de son propre bureau d'architecture paysagère

Un homme est assis à son bureau et dessine des plans
La réalisation de plans font partie des tâches de l'ingénieur en architecture du paysage. © SDBB I CSFO, photo Thierry Porchet
Un homme est assis à son bureau et dessine des plans

La réalisation de plans font partie des tâches de l'ingénieur en architecture du paysage. © SDBB I CSFO, photo Thierry Porchet

Biographie express

Année/âge Activité/formation
18 ansBaccalauréat français. Voyages et travail dans le spectacle en tant qu'éclairagiste
23 ansBrevet professionnel BP en travaux paysagers, puis baccalauréat professionnel: France
25 ansBrevet de technicien supérieur BTS en travaux paysagers: France
28 ansBachelor HES en architecture du paysage et assistant d’enseignement: hepia Genève
29 ansAssistant d’enseignement: hepia Genève et chef de projet dans un bureau, France
31 ansCréation et cogestion d’un bureau d’architecture paysagère, Lausanne
34 ansChargé de cours: hepia Genève
37 ansCréation et gestion d’un bureau d’architecture paysagère: Atelier Plum, Genève

Qu'est-ce qui vous plaît dans votre activité?

J’adore concevoir des projets, penser et dessiner un espace. Voir ces lieux que l’on a imaginés se construire est aussi une réelle satisfaction. Bien sûr, le végétal et le vivant m’intéressent beaucoup, car c’est un monde infini de connaissances. Le végétal fonctionne comme un langage; il est pour moi l’un des outils fondateurs de l’architecte paysagiste. Mon métier fait appel au développement créatif d'idées et à leur mise en œuvre dans des projets réalisables. C’est cet équilibre, entre inventivité et nécessité de réalisation, qui me plaît.

«C’est l'équilibre entre inventivité et nécessité de réalisation qui me plaît.»

Quelles sont vos tâches?

Mes tâches vont de la conception de petits espaces à la planification et à la réalisation de plus grands territoires. Il s’agit d'abord de clarifier les besoins et les objectifs visés au regard d’aspects financiers et juridiques. Vient ensuite l’avant-projet, avec les premières esquisses et les grandes intentions. Ensuite arrive le projet proprement dit. On développe les détails et on chiffre plus précisément les choses. Une fois le permis de construire délivré, on rédige les descriptifs techniques des travaux à entreprendre. On procède ensuite aux appels d’offres auprès des entreprises, avant d’effectuer le suivi de chantier. En parallèle à cette activité, je suis chargé de cours dans la filière architecture du paysage à la HES de Genève.

Quelles sont les compétences requises?

Ma profession demande de faire preuve de curiosité, de patience et de mesure. Il faut avoir envie d’apprendre, aimer dessiner et aussi apprécier les plantes. Disposer d'une pensée autonome, proposer un regard inspiré par les voyages ou toute forme de culture sont aussi des atouts. Il faut également aimer s’engager pour les générations futures.

En savoir plus



orientation.ch