?global_aria_skip_link_title?

Portrait beauté, bien-être: coiffure

Une coiffeuse DF, formatrice en entreprise, présente son activité et ses tâches.

Créer et transmettre

Kathrin Rohrer est dans son salon de coiffure
© SDBB I CSFO, photo Dominik Büttner

Kathrin Rohrer, coiffeuse DF et formatrice en entreprise

Kathrin Rohrer est dans son salon de coiffure

© SDBB I CSFO, photo Dominik Büttner

Biographie express

Année/âgeActivité/formation
19 ansCFC de coiffeuse: Salon Anschi, Azmoos SG
20 ansCoiffeuse: Coiffeur Leimbeck, Sargans SG et Holistic Hair&Beauty, Londres
23 ansFormation continue: The London Scool of Beauty & Make-up. Coiffeuse: Wachter Trend Hair, Mels SG
25 ansResponsable d'un salon de coiffure: Playhair, Coire
27 ansCours pour devenir formatrice en entreprise
30 ansBrevet fédéral de coiffeuse: ibW Höhere Fachschule Südostschweiz, Coire
32 ansFormatrice en école professionnelle, branches pratiques: coiffeurSUISSE, Berne
35 ansDiplôme fédéral de coiffeuse: ibW Sargans SG
37 ansCoiffeuse: Playhair, Flums SG

La coiffure est votre passion. Vous aimez aussi transmettre votre savoir. Comment combinez-vous ces deux aspects de votre activité?

À côté de mon activité de coiffeuse salariée, je suis chargée de cours pour les branches pratiques à l'école professionnelle formant les futurs coiffeurs et coiffeuses. J'ai toujours voulu élargir mon horizon de connaissances. Mon diplôme fédéral de coiffeuse et mon titre de formatrice en entreprise m'ont ouvert les portes de l'enseignement: tout d'abord à l'école professionnelle où je me suis formée, puis dans mon propre salon par le suivi des apprentis. Cette activité m'apporte énormément.

«À côté de mon activité de coiffeuse salariée, je suis chargée de cours. Cette activité m'apporte énormément.»

En quoi consiste votre activité de chargée de cours à l'école professionnelle?

Dans le cadre des cours pour le brevet fédéral, j'enseigne des contenus théoriques et pratiques. Dans des modules didactiques, c'est-à-dire les cours donnés durant la formation professionnelle initiale, et les cours interentreprises, je transmets surtout des aspects pratiques comme des techniques de base pour apprendre à réaliser des coiffures. Nous travaillons sur des mannequins et les apprentis peuvent ensuite approfondir les techniques par eux-mêmes. Ce qui m'importe, c'est de transmettre mon savoir à des jeunes intéressés par le domaine.

Qu'est-ce qui vous plait le plus dans vos deux activités?

J'aime beaucoup former des jeunes adultes car en trois ans d'apprentissage, l'évolution est énorme. Au salon de coiffure, j'apprécie en particulier le travail de création et le contact avec notre nombreuse et fidèle clientèle.

En savoir plus



orientation.ch