?global_aria_skip_link_title?

Accueil myOrientation

Me connaître - Etape 1: J'identifie mes intérêts, points forts et attentes professionnelles

Professions et formations - Etape 2: J’explore le monde des professions et des formations

Qualités requises et conditions d'admission - Etape 3: Je compare mes points forts avec les qualités requises et les conditions d'admission des métiers

Stages - Etape 4: J’explore en détail les métiers qui m’intéressent le plus

Projet professionnel - Etape 5: J’évalue mes résultats et me décide pour une profession ou une formation

Apprentissage - école - Etape 6: Recherche d'une place d'apprentissage et / ou inscription à une école

Préparation - Etape 7: Je me prépare à ma formation en entreprise ou en école

Dossier de travail - Tes résultats

Veuillez patienter...

Préparation de votre dossier myOrientation.

Déconnecté

Votre session de travail est expirée. Vous allez être redirigé sur la page d'accueil. Veuillez vous connecter à nouveau pour continuer votre session de travail.

Portrait: ingénierie environnementale

Une ingénieure en environnement EPF, cheffe de projet pour des mandats suisses et internationaux, présente son activité et ses tâches.

Des conseils à forte valeur ajoutée

Francesca Gambazzi, ingénieure en environnement EPF dans un grand bureau d'ingénierie

Le suivi environnemental sur les chantiers fait partie des tâches de l'ingénieure en environnement. ((muss gemäss Accessibility angepasst werden))
Le suivi environnemental sur les chantiers fait partie des tâches de l'ingénieure en environnement. © SDBB I CSFO, Thierry Porchet
Le suivi environnemental sur les chantiers fait partie des tâches de l'ingénieure en environnement. ((muss gemäss Accessibility angepasst werden))

Le suivi environnemental sur les chantiers fait partie des tâches de l'ingénieure en environnement. © SDBB I CSFO, Thierry Porchet

Biographie express

Année/âge Activité/formation
19 ansMaturité gymnasiale
25 ansBachelor et master EPF en sciences et ingénierie de l'environnement: École polytechnique fédérale de Lausanne. Technicienne: Institut de géophysique de l'Université de Lausanne
26 ansIngénieure en environnement: Biol Conseils SA, Neuchâtel
28 ansAnnée sabbatique (voyages à l'étranger). CAS en Water and sanitation engineering from emergency towards development: Université de Neuchâtel et CICR
29 ansDiverses missions humanitaires. Ingénieure eau et habitat: CICR, Centrafrique et Sud-Soudan. Coordinatrice adjointe WASH: Corps suisse d'aide humanitaire, Guinée
32 ansCheffe de projet pour les mandats suisses et internationaux: CSD Ingénieur SA, Lausanne

Quelles sont vos tâches?

Je mène des projets variés en Suisse et à l’étranger. Mon emploi du temps se partage entre travail de bureau et visites de chantiers. Je m’occupe plus particulièrement de l’élaboration d’études environnementales de projets d'envergure, du suivi environnemental de la réalisation de projets d’infrastructures et de la gestion des appels d’offres publics, qui sont généralement interdisciplinaires. Les études d’impact comprennent des études au niveau de l’air, des sols et de l’eau, de la protection contre le bruit ou la gestion des déchets, sans oublier la préservation du paysage et du patrimoine architectural, la sauvegarde de la flore et de la faune, ou encore l’élaboration de scénarios en cas d’accidents majeurs.

«Il n’est pas simple de faire comprendre qu’il n’existe rien qui n’ait pas d’impact.»

Quelles compétences exige votre poste?

Comprendre les enjeux, savoir les expliquer à de multiples interlocuteurs, avoir une bonne qualité d’écoute et faire preuve d’objectivité sont autant de compétences importantes. De bonnes capacités de communication et de négociation sont nécessaires pour parvenir à sensibiliser les personnes impliquées (agriculteurs, biologistes, politiques, etc.), afin de démontrer la valeur ajoutée que chacun peut retirer du projet.

Quels défis rencontrez-vous?

Il n’est pas simple de faire comprendre qu’il n’existe rien qui n’ait pas d’impact. La plus grande difficulté est de concilier les objectifs idéologiques et les moyens à disposition: il subsiste parfois un important décalage. On veut améliorer la situation environnementale tout en gardant le même confort, sans payer plus. Mais trouver des solutions requiert du temps et de la réflexion, et a un coût. Il faut sortir de l’utopie de la rentabilité économique et se poser la question du bilan global. Cela nécessite du courage de la part des maîtres d’ouvrage. Notre rôle est de les soutenir et d’identifier les solutions optimales.

En savoir plus



orientation.ch