?global_aria_skip_link_title?

Portrait: lutte contre les sinistres

Un officier du corps des sapeurs-pompiers professionnels, chef de section et responsable de la formation, présente son activité et ses tâches.

Des compétences techniques et beaucoup de sang-froid

Marc Sunier, sapeur-pompier professionnel BF à la ville de Berne

Un sapeur-pompier conduit un camion de pompiers.
Les personnes actives dans le secteur du service du feu interviennent pour protéger et sauver des personnes, des animaux et l'environnement. © SDBB I CSFO, photo Dominique Meienberg
Un sapeur-pompier conduit un camion de pompiers.

Les personnes actives dans le secteur du service du feu interviennent pour protéger et sauver des personnes, des animaux et l'environnement. © SDBB I CSFO, photo Dominique Meienberg

Biographie express

Année/âge Activité/formation
20 ansCFC de mécatronicien d’automobiles
24 ansBrevet fédéral de sapeur-pompier professionnel: École de sapeurs-pompiers. Sapeur-pompier professionnel à la ville de Berne
31 ansCollaborateur dans le groupe de formation: corps des sapeurs-pompiers professionnels de Berne
34 ansMaturité professionnelle artisanale
37 ansFormateur d’adultes FSEA1. Sergent, chef de groupe
50 ansLieutenant-colonel / Chef de section et responsable de la formation

Quelles sont vos tâches?

J’assume deux fonctions. En tant que chef de section, je suis responsable des équipes de sapeurs-pompiers de ma caserne. J'établis le planning des tâches et vérifie la qualité du travail des équipes. En tant que responsable de la formation, je détermine les thèmes des cours, coordonne le travail des instructeurs et contrôle l’acquisition des connaissances. Quand un incident survient pendant mon service de piquet de 24 heures, j’interromps aussitôt mes activités administratives. J’agis en tant que chef de section et responsable d’intervention. Après avoir donné les ordres, j'évalue la situation sur place. Je dirige les équipes sur le terrain. Je suis la personne de contact pour les services avec lesquels nous collaborons: la police, les services sanitaires et d'autres corps de sapeurs-pompiers.

«Il faut avoir une grande capacité de résistance physique et psychique, être capable d’évaluer rapidement une situation, agir avec calme et réfléxion.»

Quelles compétences exige votre poste?

Le poste exige une grande capacité de résistance psychique. Il faut agir avec calme et réfléxion et être capable d’évaluer rapidement une situation. Il est indispensable de pouvoir intervenir en quelques secondes, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. A cela s’ajoute le stress physique. Les interventions ont lieu par tous les temps et nécessitent parfois des appareils de protection respiratoire. Quant à la situation sur place, elle peut être difficile à supporter. Il faut aussi être habile de ses mains et intéressé par la technique. Savoir communiquer et traiter les gens avec égard sont aussi des aspects essentiels.

Quels défis rencontrez-vous?

Les situations dangereuses et difficiles font partie du quotidien d’un ou d'une sapeur-pompier. Avec l’expérience des interventions, une bonne formation, un équipement à jour et bien entretenu, on minimise déjà les risques. On ne peut cependant exclure tout danger. Le fait d'avoir une double casquette demande certaines adaptations: dans ma fonction de responsable d’intervention, je dois rapidement prendre des décisions et diriger l’équipe avec autorité et fermeté. En service interne, j’ai un style de conduite plus collégial.

En savoir plus



orientation.ch