?global_aria_skip_link_title?

Marché du travail: service du feu, protection incendie

Présentation d'un secteur en constante évolution avec la Fédération suisse des sapeurs-pompiers FSSP. Cette organisation représente les intérêts de tous les sapeurs-pompiers, qu'ils soient professionnels ou miliciens.

Des compétences applicables à de multiples domaines

Laurent Wehrli, président de la Fédération suisse des sapeurs-pompiers
Laurent Wehrli. © 2021 Matthias Luggen
Laurent Wehrli, président de la Fédération suisse des sapeurs-pompiers

Laurent Wehrli. © 2021 Matthias Luggen

Pénurie de volontaires chez les sapeurs-pompiers, impacts du changement climatique, évolution des normes de sécurité des bâtiments: les exigences posées aux personnes actives dans le service du feu et de la protection incendie sont de plus en plus complexes. Il faut par exemple savoir maîtriser des grands feux de forêt tout en restant disponibles pour les petits incendies. Il faut se former à de nouvelles situations de sauvetage comme à tout type de matériaux inflammables. Explications de la Fédération suisse des sapeurs-pompiers et de son président Laurent Wehrli.

Quelle est la situation dans le secteur du service du feu et de la protection incendie ?

Les évolutions de la société impactent le secteur à plusieurs niveaux. L’apparition de nouvelles technologies requiert des apprentissages spécifiques: on n’éteint pas une voiture à moteur électrique comme un véhicule à combustion! Les changements climatiques génèrent des glissements de terrain et des inondations. Les besoins d’équipes à grands effectifs sur les lieux d’intervention augmentent. Les feux de grande ampleur nécessitent des collaborations avec de nouveaux corps de métiers. Du côté de la protection incendie, la puissance électrique des locaux croît, les réglementations en lien avec les bâtiments sont de plus en plus nombreuses. Toutes ces évolutions rendent notre secteur très dynamique.

«Le travail de la protection incendie contribue à diminuer le nombre de départs de feu. Les sapeurs-pompiers n’ont cependant pas moins à faire.»

Quelles sont les compétences particulièrement recherchées sur le marché du travail?

Les types de mission ont évolué ces dernières années et de ce fait le profil des compétences. Cela nécessite des apprentissages dans de nombreux domaines: incendies impliquant des produits phytosanitaires, sauvetage en zones inondées, etc.  Nous avons besoin de personnes prêtes à se former tout au long de leur engagement. De nombreux cours de spécialisation sont proposés sur swissfire.ch. Des coopérations sont nécessaires avec d'autres corps de sapeurs-pompiers ou des entreprises privées, notamment dans le cadre de la création de zones pare-feux. Il faut pouvoir travailler en réseau, rechercher de nouveaux appuis. Les interventions sont aujourd'hui plus longues: la résistance physique et au stress reste un aspect essentiel. En revanche, toutes les compétences acquises dans notre métier en matière de gestion de crise par exemple, sont transposables dans d'autres professions. C'est un aspect important et à valoriser dans le parcours professionnel et personnel des volontaires.

Où seront créés les postes de travail ces prochaines années?

Le travail de la protection incendie contribue à diminuer le nombre de départs de feu. Les sapeurs-pompiers n’ont cependant pas moins à faire! En Suisse, 66'500 interventions les mobilisent chaque année. Dans ce contexte, nous rencontrons une pénurie importante de bénévoles: j’estime à environ 15'000 le besoin en sapeurs-pompiers volontaires supplémentaires sur toute la Suisse. Face à cette situation, les communes offrent de plus en plus de postes fixes. Ces emplois concernent des activités en soutien aux casernes: entretien de camions, gestion comptable, organisation de formations, etc. Ils garantissent également une présence quotidienne indispensable. Les personnes engagées sont formées dans les casernes à des missions très diverses: elles doivent par exemple pouvoir assurer le "premier départ" suite à une alarme incendie ou intervenir dans des cas de secours sanitaire.





orientation.ch