?global_aria_skip_link_title?

Portrait: services fiscaux

Un expert fiscal DF, chef de département adjoint, présente son activité et ses tâches.

Des compétences interdisciplinaires pour gérer des cas complexes

Oliver Oppliger, chef de département adjoint à l'Administration fédérale des contributions AFC

Un homme écrit un document à sa table de travail.
L'expertise fiscale requiert de nombreuses connaissances pluridisciplinaires. © SDBB I CSFO, photo Dominique Meienberg
Un homme écrit un document à sa table de travail.

L'expertise fiscale requiert de nombreuses connaissances pluridisciplinaires. © SDBB I CSFO, photo Dominique Meienberg

Biographie express

Année/âge Activité/formation
18 ansCFC d'employé de commerce
19 ansGestionnaire de dossiers dans une banque
24 ansFonctionnaire d'administration, puis chef de groupe: Administration fédérale des contributions AFC, Berne
34 ansChef d'équipe adjoint, puis spécialiste: AFC. Brevet fédéral de spécialiste en finance et comptabilité
43 ansDiplôme fédéral d'expert fiscal
45 ansChef d'équipe, puis chef de département adjoint: AFC, Berne

Comment êtes-vous passé du secteur privé au secteur public?

Après mon apprentissage, j'ai commencé comme gestionnaire de dossiers dans une banque dans le département des finances, puis au service des impôts. Parmi mes tâches, je devais remplir des fiches d'imposition pour les clients. J'ai évolué vers le secteur public. La matière est restée la même mais l'approche a changé: je traite les dossiers en tant que fonctionnaire de l'Administration fédérale des contributions. Aujourd'hui, je ne remplis plus de déclarations, je les contrôle.

«Il faut être passionné par le sujet et prêt à approfondir toutes les nombreuses facettes de la matière pour être performant.»

Quelles sont vos tâches à l'AFC?

En tant que chef d'équipe et adjoint au chef de département, ma tâche principale consiste à traiter des dossiers relatifs à l'impôt anticipé. Les affaires concernent des cas d'évasions fiscales ou d'abus de conventions de double imposition. Elles sont souvent transnationales. Les contacts avec mon équipe, les entreprises imposables et leurs représentants fiscaux sont constants pour mener à bien cette tâche. Je collabore aussi avec des personnes des domaines du conseil et de l'expertise fiscale, de l'économie d'entreprise, du droit des affaires et de la comptabilité. Contrairement au travail des administrations cantonales, nos tâches se répartissent sur toute l'année.

Quelles sont les qualités requises pour exercer votre fonction?

La connaissance des langues nationales et de l'anglais est indispensable. Le travail dans le domaine du droit des impôts est très complexe et interdisciplinaire. Le poste requiert des connaissances en fiscalité mais aussi dans les domaines du droit civil et de l'économie. Il faut être passionné par le sujet et prêt à approfondir toutes les nombreuses facettes de la matière pour être performant dans son activité. Une bonne planification est aussi importante pour gérer les périodes plus agitées. Mes formations continues en cours d'emploi m'ont permis de mieux gérer mes tâches et d'acquérir une vision plus approfondie de la matière.

En savoir plus



orientation.ch