?global_aria_skip_link_title?

Économie forestière

Source d’approvisionnement en bois de chauffe et de construction, protection des dangers naturels, lieu de détente, réserve de biodiversité, ressource d’eau potable: la forêt remplit de nombreuses fonctions fondamentales pour la société.

Aperçu du secteur

Une femme scie un tronc d'arbre.
© SDBB I CSFO, photo Frederic Meyer

Les personnes actives dans le domaine forestier effectuent une vaste palette de tâches pour aider la forêt à assurer ses fonctions envers la société.

Une femme scie un tronc d'arbre.

© SDBB I CSFO, photo Frederic Meyer

Domaines d'activité: des débouchés larges

Les professions liées à l’économie forestière se répartissent traditionnellement dans les six domaines d’activité suivants:

  • sylviculture et entretien des forêts
  • conduite d'engins forestiers
  • production et commercialisation du bois
  • accueil et loisirs, pédagogie forestière
  • protection des espaces forestiers et des infrastructures associées
  • aménagement et génie forestier

En chiffres: près d'un tiers du territoire suisse est boisé

Infographie Agriculture et sylviculture
Infographie Agriculture et sylviculture. © BFS/OFS/UST/FSO
Infographie Agriculture et sylviculture

Infographie Agriculture et sylviculture. © BFS/OFS/UST/FSO

Marché du travail

Le marché du travail est en constante évolution: quelles sont les compétences recherchées? Quelle est la situation de l’emploi dans ce secteur?

Compétences: des compétences toujours plus transversales

Entretenir la forêt d'aujourd'hui, planifier durablement celle de demain: la mission du secteur forestier demande des compétences toujours plus larges et transversales. Il faut savoir collaborer avec les nombreux autres acteurs de l'environnement, par exemple, pour tenir compte des équilibres fauniques ou limiter les risques d'incendies. Il faut aussi savoir anticiper les évolutions de la forêt, planifier la plantation de nouvelles essences pour couvrir les futurs besoins.

Emploi: un secteur en forte demande de main-d'œuvre qualifiée

Les personnes actives dans le domaine forestier effectuent une vaste palette de tâches pour que la forêt reste une source d’équilibre, essentielle pour la biodiversité, le climat et la société.

François Sandmeier, membre du comité de l'OrTra Forêt Suisse

«Nous avons besoin de compétences fortes en gestion forestière complexe et interdisciplinaire: les gestionnaires forestiers-ères de demain seront des gestionnaires de l’environnement.»

Voir la page Marché du travail: économie forestière

Portraits

Des personnes actives dans le domaine forestier expliquent en quoi consiste leur travail et évoquent leur parcours.

Corina Stolz, forestière ES et codirectrice d'un triage forestier

«Dans notre métier, il faut savoir s’imposer auprès des différents acteurs et adopter un raisonnement économique.»

Voir la page Portrait: sylviculture et gestion forestière
Kevin Zambaz, ingénieur forestier HES dans un bureau d’études

«Je m’occupe de la planification de la réfection d’infrastructures forestières et de la gestion des dangers naturels. Ma fonction demande d'être flexible, autonome, engagé et responsable.»

Voir la page Portrait: ingénierie forestière
Stefan Steuri, ranger au service de différents parcs naturels

«En tant que ranger, j'ai un rôle éducatif: j'enseigne le respect de la nature et les façons de se conduire en milieu forestier.»

Voir la page Portrait: accueil et sensibilisation en forêt

Se former et se perfectionner

En Suisse, il existe des formations de différents niveaux permettant de s'insérer et d'évoluer professionnellement dans ce secteur. Chaque voie de formation a ses conditions d'admission particulières.

Voies de formation: des voies tracées et des chemins de traverse

Il existe des formations de différents niveaux pour s'insérer et évoluer professionnellement dans le secteur forestier. Des CFC et AFP spécifiques existent, comme le CFC de forestier/ère-bûcheron/ne par exemple. Il est possible de poursuivre une formation professionnelle supérieure avec plusieurs brevets fédéraux comme celui de chef-fe des opérations de câblage forestier. Ces brevets sont aussi, avec certains prérequis, accessibles aux titulaires de CFC d’autres domaines. Des passerelles existent entre les formations initiales et les formations professionnelles supérieures: l’école de forestier ES est par exemple accessible après un CFC de forestier/ère-bûcheron, deux années d’expérience professionnelle et le suivi de modules préparatoires. La formation continue offrent des cursus de perfectionnement dans plusieurs domaines tels que la cartographie des sols ou la pédagogie forestière. Les hautes écoles offrent plusieurs filières: la gestion de la nature, les sciences forestières ou les techniques du bois sont quelques exemples.

Vues d'ensemble des possibilités

  • Schéma (PDF): vue d'ensemble des principales formations sous la forme d’un schéma récapitulatif sur une page, hors CFC et AFP
  • Liste des formations (PDF): liste des formations et des perfectionnements possibles, classés par niveau de formation, CFC et AFP inclus
  • Recherche: description des professions et des fonctions


orientation.ch