?global_aria_skip_link_title?

Portrait sport, mouvement: promotion de l'activité physique

À quoi ressemble le travail dans un centre de fitness? Une spécialiste en promotion de l'activité physique et de la santé BF présente son activité, son parcours et ses tâches.

Le sport en tête

Une femme donne des instructions pour les exercices de musculation.
© SDBB I CSFO, photo Dominique Meienberg

Lilla Major, spécialiste en promotion de l'activité physique et de la santé BF, responsable de fitness et de fitness en groupe, directrice adjointe d'un centre de fitness

Une femme donne des instructions pour les exercices de musculation.

© SDBB I CSFO, photo Dominique Meienberg

Biographie express

Année/âgeActivité/formation
20 ansDivers emplois, notamment dans des centres de sport et de santé: Hongrie
22 ansDiplôme de fin d'études en économie, agriculture et sciences de la santé, en cours d’emploi: Université Szent István, Hongrie; aujourd’hui: Université hongroise des sciences de l’agriculture et de la vie
24 ansGarde d'enfants: Bad Zurzach AG
26 ansStage dans le domaine du fitness: Lillo's Fitness Träff, Döttingen AG
29 ansBrevet fédéral de spécialiste en promotion de l'activité physique et de la santé: Swiss Academy of Fitness & Sports SAFS, Zurich. Instructrice de fitness, de réadaptation et personal trainer: Fitness heartcheck, Zumikon ZH
30 ansResponsable de fitness et de fitness en groupe: Fitnesscenter Baden, Baden AG
32 ansDirectrice adjointe: Fitnesscenter Baden, Baden AG

Comment vous êtes-vous orientée dans le secteur du fitness?

À l'adolescence, j’ai fait de la natation, puis de l'ultimate frisbee. Déjà à ce moment-là, je suivais des entraînements spécifiques. J'ai découvert le monde du fitness plus tard, pendant mes études universitaires en Hongrie. En Suisse, j'ai d’abord travaillé dans la garde d'enfants. Lorsque j'ai découvert les possibilités de perfectionnement dans le domaine du fitness, j’ai été emballée! Le sport m'a fourni de nombreux bienfaits pour ma santé. C'est pourquoi j’ai souhaité devenir spécialiste en promotion de l'activité physique et de la santé.

Les cours de préparation à l’examen du brevet fédéral n'ont pas été faciles pour moi, car je ne maîtrisais pas encore couramment la langue. J'ai dû travailler deux fois plus dur que les autres. Mais j'avais un objectif en tête, et mes efforts ont été récompensés.

«Par mes soins, je contribue à ce que mes clients retrouvent une vie saine.»

Comment se déroulent vos journées?

Je ne m'ennuie jamais. La journée est généralement pleine de surprises. Pendant les heures de pointe, je travaille sur la zone d'entraînement ou alors j’accueille les gens au comptoir. Ce que je préfère, c'est diriger des entraînements individuels ou en groupe. Par mes soins, je contribue à ce que mes clients retrouvent une vie saine. Au bureau, j'effectue des tâches administratives, j'élabore des plans marketing et je prépare les programmes de formation internes destinés aux stagiaires.

Les rencontres avec les gens me plaisent particulièrement. Je côtoie toutes sortes de personnes, souvent avec des symptômes physiques très différents. Le travail est donc varié et motivant. Le centre de fitness qui m’emploie propose un grand nombre de cours et de prestations. C’est également un centre d'entraînement médico-sportif.  Le secteur de physiothérapie du sport et le centre de diagnostic de la performance entretiennent une bonne collaboration avec les médecins et les hôpitaux.

Quelles sont les compétences importantes à votre poste?

Ici, c'est le "learning by doing", c'est-à-dire l'apprentissage par la pratique, qui prévaut. De l’empathie et une saine conscience de soi sont nécessaires pour bien aborder les différents types de personnes qui souhaitent s'entraîner, fixer des objectifs avec elles et les suivre. Il faut aussi garder une bonne vue d'ensemble de tout ce qui se passe. Selon les événements, savoir bien communiquer est essentiel. Cela permet de gérer les situations difficiles et les conflits.

Quelles sont les tendances dans votre secteur?

Les entraînements en ligne se sont popularisés, en raison de la situation liée au Covid. L'entraînement en plein air et le bodyweight training, c’est-à-dire la musculation sans matériel, sont d’autres tendances. La popularité du concept "Exercise is Medicine" continue de croître. L’objectif est d'améliorer l’activité physique de manière significative et de permettre un état de santé optimal. Il montre que l’exercice physique est important pour prévenir ou traiter différentes maladies.

En savoir plus



orientation.ch