Accueil myOrientation

Me connaître - Etape 1: J'identifie mes intérêts, points forts et attentes professionnelles

Professions et formations - Etape 2: J’explore le monde des professions et des formations

Qualités requises et conditions d'admission - Etape 3: Je compare mes points forts avec les qualités requises et les conditions d'admission des métiers

Stages - Etape 4: J’explore en détail les métiers qui m’intéressent le plus

Projet professionnel - Etape 5: J’évalue mes résultats et me décide pour une profession ou une formation

Apprentissage - école - Etape 6: Recherche d'une place d'apprentissage et / ou inscription à une école

Préparation - Etape 7: Je me prépare à ma formation en entreprise ou en école

Dossier de travail - Tes résultats

Veuillez patienter...

Préparation de votre dossier myOrientation.

Déconnecté

Votre session de travail est expirée. Vous allez être redirigé sur la page d'accueil. Veuillez vous connecter à nouveau pour continuer votre session de travail.

Musicologie: débouchés

Les postes de travail en tant que musicologue sont rares et n'existent pratiquement que dans les universités. Les diplômés peuvent aussi travailler dans les écoles, les bibliothèques, les archives, les musées, les domaines de la culture et des médias.

Domaines d’activité

Dans les écoles secondaires, les diplômés peuvent travailler en tant qu'enseignants de musique, moyennant une formation complémentaire. Les bibliothèques, les archives et les musées, ainsi que la culture et les médias sont d'autres domaines d'activité possibles.

Expérience professionnelle durant les études

Il est important d'acquérir ses premières expériences professionnelles durant les études déjà. Cela est d'autant plus vrai pour les musicologues : les places de travail spécifiques à leur branche étant rares, ils apprendront à connaître différents domaines d'activité grâce aux stages, aux petits boulots durant les vacances, aux emplois à temps partiel ou à leur participation à des activités associatives. Ils se créeront ainsi un réseau personnel qui pourra leur être utile par la suite.

Hautes écoles

Environ un tiers des musicologues trouvent un emploi dans une haute école. Les assistants, les collaborateurs scientifiques et les chargés de cours mènent à terme des projets de recherche et participent à des projets d'édition. Ils travaillent avec les technologies les plus modernes (par exemple : construction d'une banque de données cataloguant des informations musicales), répertorient des instruments de musique et étudient leur histoire. Ils rédigent leur doctorat ou des articles spécialisés, donnent des cours, participent à des séminaires et sont responsables du suivi des étudiants.

Ecole secondaire

Un autre tiers des diplômés travaillent, après leurs études, dans une école secondaire. En tant qu'enseignants de musique, ils ou elles transmettent à leurs élèves les bases de la théorie musicale, enseignent l'histoire de la musique, forment l'oreille, les cordes vocales et le doigté, de même que le sens du rythme et de la mesure. Ils définissent les contenus des cours, corrigent des examens et rédigent des carnets scolaires. S'ils sont titularisés, ils ont la possibilité d'assumer des tâches administratives ou de conseil supplémentaires. Celui ou celle qui souhaite obtenir un poste fixe d'enseignant de musique doit, à côté de la musique, avoir terminé ses études dans une autre branche enseignable et passer un diplôme d'enseignement secondaire.

Médiathèques, archives et musées

Les bibliothèques, les archives et les musées offrent aux musicologues un domaine d'activité scientifique. Leurs tâches principales consistent alors à cataloguer et à conserver adéquatement les enregistrements audio et les partitions, à prendre soin des collections et des œuvres musicales. Ces professionnels actualisent également les stocks existants et les rendent accessibles au public, soutiennent des projets de recherche et organisent des visites guidées. Pour un emploi fixe dans une bibliothèque ou un musée, une formation complémentaire est généralement requise.

Journalisme

Les spécialistes qui ont les compétences nécessaires pour juger une œuvre musicale ou un concert sont recherchés et peuvent travailler comme rédacteurs culturels pour un quotidien ou à la radio, comme journalistes indépendants pour des magazines culturels, ou comme critiques de concert. Le ou la musicologue qui se destine à une activité journalistique devrait commencer progressivement et le plus tôt possible - par exemple en rédigeant des articles pour un journal local. Celui ou celle qui peut présenter une série d'articles et de critiques musicales aura, à la fin de ses études, de meilleures chances de trouver du travail en tant que journaliste indépendant ou d'obtenir un contrat dans une rédaction.

Concerts et festivals

Pour l'organisation de concerts et de festivals de musique, il faut également des spécialistes qui disposent d'un grand répertoire et d'une faculté de jugement sûre. En règle générale, une telle activité débute par un travail temporaire ou bénévole et s'exerce plutôt dans le cadre de mandats que d'un emploi fixe.

Administration publique, associations et fondations

L'Office fédéral de la culture, les départements cantonaux ainsi que diverses associations et fondations offrent également des débouchés intéressants aux musicologues. Ces organismes évaluent des demandes de subvention, soutiennent des artistes, les mettent en relation avec des producteurs, et organisent également des concerts ou des festivals de musique.

Multimédia, relations publiques, communication

Les musicologues peuvent aussi exercer différentes activités dans les domaines du multimédia, du film, de la publicité et de la communication. Une formation complémentaire ainsi que des expériences professionnelles et des contacts dans le domaine du multimédia ou de l'informatique leur facilitent l'accès à ces domaines.
Comme toute formation en sciences humaines ou sociales, la musicologie confère des capacités et savoir-faire généraux qui peuvent mener à un travail très éloigné de la musique. Le sens aiguisé de l'écoute, la connaissance des structures, des thèmes et des tendances ainsi qu'une compréhension rapide des textes sont des compétences qui peuvent être demandées dans bien d'autres domaines.

Professions, fonctions

La liste ci-dessous présente quelques professions et fonctions souvent exercées par les diplômés de cette filière.



orientation.ch