Accueil myOrientation

Me connaître - Etape 1: J'identifie mes intérêts, points forts et attentes professionnelles

Professions et formations - Etape 2: J’explore le monde des professions et des formations

Qualités requises et conditions d'admission - Etape 3: Je compare mes points forts avec les qualités requises et les conditions d'admission des métiers

Stages - Etape 4: J’explore en détail les métiers qui m’intéressent le plus

Projet professionnel - Etape 5: J’évalue mes résultats et me décide pour une profession ou une formation

Apprentissage - école - Etape 6: Recherche d'une place d'apprentissage et / ou inscription à une école

Préparation - Etape 7: Je me prépare à ma formation en entreprise ou en école

Dossier de travail - Tes résultats

Veuillez patienter...

Préparation de votre dossier myOrientation.

Déconnecté

Votre session de travail est expirée. Vous allez être redirigé sur la page d'accueil. Veuillez vous connecter à nouveau pour continuer votre session de travail.

Histoire et esthétique du cinéma: débouchés

La recherche, l'enseignement, les archives de films et les médiathèques constituent des débouchés pour les diplômés en histoire et esthétique du cinéma. Ceux-ci peuvent également travailler dans le journalisme, la publicité ou la communication.

Domaines d’activité

L'histoire et l'esthétique du cinéma n'est pas une formation professionnelle - elle ne permet pas de devenir régisseur ou réalisateur, par exemple. Ces études sont essentiellement théoriques.

En premier lieu, les études en histoire et esthétique du cinéma préparent les diplômés à la recherche et à l'enseignement académique. Mais les places de travail sont rares. Il est donc important de nouer des contacts, pendant les études, dans d'autres domaines d'activité. Les stages, les petits boulots pendant les vacances ou les emplois à temps partiel dans des festivals, dans la production et la location de films, dans le journalisme, dans le domaine de la publicité ou encore dans des projets multimédias permettent d'apprendre à connaître ces différents domaines et de créer un réseau de contacts.

Recherche et enseignement

Dans les sections d'histoire et esthétique du cinéma des Universités de Lausanne et Zurich, les assistants, les collaborateurs scientifiques et les chargés de cours se consacrent entièrement à la recherche et à l'enseignement, au sens large, de la culture cinématographique. Les diplômés en histoire et esthétique du cinéma analysent la dramaturgie, la prise de vues, les décors, l'esthétique, ainsi que les émotions et autres conventions. Ils donnent des cours d'introduction, collaborent aux séminaires et sont coresponsables du suivi des étudiants. Les possibilités de carrière académique sont limitées en Suisse, car il n'existe qu'une demi-douzaine de professorats.

Médiathèques, archives et musées

Le traitement scientifique des films fait partie du travail dans les archives et les médiathèques. Les stocks existants doivent être entretenus, actualisés et rendus accessibles au public. Il faut également conseiller les visiteurs, soutenir des projets de recherche, organiser des visites guidées. Les musées recourent eux aussi au film comme support d'exposition. Les diplômés en histoire et esthétique du cinéma qui veulent trouver un emploi fixe dans un service d'archives, une bibliothèque ou un musée devront souvent faire une formation complémentaire.

Vidéothèques, festivals et programmes de cinéma

Le travail dans une vidéothèque permet à la fois d'approfondir et d'employer ses connaissances cinématographiques. Pour l'organisation de festivals de film, la programmation d'un cinéma, ou le concept d'un club de cinéma, on a besoin de spécialistes qui connaissent le répertoire, les écoles importantes, les tendances, les régisseurs, les réalisateurs. Ces activités débutent souvent par un emploi temporaire ou bénévole - par exemple dans la programmation de films pour les jeunes de son quartier. Cela permet de nouer des contacts et de se créer un réseau.

Journalisme

Celui qui se destine au journalisme devrait commencer progressivement et le plus tôt possible - avec la rédaction, par exemple, d'articles pour un journal local. Pouvoir présenter une série d'articles, d'émissions et de clips vidéo démontre qu'on a une certaine expérience. Le ou la diplômée en histoire et esthétique du cinéma aura ainsi, à la fin de ses études, de meilleures chances de trouver un travail en tant que journaliste indépendant ou d'obtenir un contrat fixe de rédacteur ou rédactrice.

Communication visuelle

Les diplômés en histoire et esthétique du cinéma apportent leur œil critique, des critères objectifs ainsi que des instruments scientifiques pour le traitement de données visuelles. Ils sont donc des candidats parfaits pour différentes activités dans le domaine de la communication visuelle. Ils peuvent par exemple travailler pour des productions multimédias, élaborer des pages web interactives ou des DVD ou, plus généralement, trouver un emploi dans le domaine des relations publiques et des médias. Une formation complémentaire dans le domaine du multimédia facilite l'entrée dans cette branche.

Réalisation de films

Celui ou celle qui désire devenir réalisateur ou réalisatrice de films doit faire une formation supplémentaire de régie et prise de vues. Après cette double formation - théorique à l'université et pratique dans une école de réalisation - il est alors possible d'accéder à une carrière de réalisateur.

Autres débouchés

Bien entendu, les étudiants en histoire et esthétique du cinéma ne souhaitent pas tous travailler dans ce domaine. Ils utilisent leur formation en sciences humaines pour toutes sortes d'activités. Selon la combinaison de branches choisie, les diplômés peuvent se diriger vers l'enseignement, la formation d'adultes, l'édition, les entreprises ou les institutions publiques (dans le domaine de la communication et des relations publiques), la promotion de la culture, ou encore l'administration.



orientation.ch