?global_aria_skip_link_title?

Langue et littérature italiennes

Cette filière d’études a pour objet la langue italienne et la littérature écrite dans cette langue, du Moyen Âge à nos jours.

Spécialité

""
Langue et littérature italiennes © Wikimedia

L'étude de la langue et de la littérature italiennes fait partie de la philologie romane, une branche consacrée à l'étude des langues issues du latin. Comme pour les autres filières en langue et littérature, l'apprentissage de la langue n'est pas l'objectif premier de cette discipline. Il s'agit avant tout de développer des connaissances et des méthodes scientifiques afin d’étudier la langue italienne ainsi que la littérature rédigée dans cette langue. La linguistique porte notamment sur l'origine et le développement de la langue, son analyse (phonologie, sémantique, syntaxe), l’acquisition de la langue, les fonctions de communication et l’étude des dialectes. En littérature, l’accent est mis sur l’analyse et l’interprétation de textes littéraires.

""

Langue et littérature italiennes © Wikimedia

Études

La filière en langue et littérature italiennes est proposée dans les hautes écoles universitaires (HEU). Il est parfois possible, surtout au niveau master, de choisir une spécialisation en linguistique ou en littérature. Bien que la majorité des HEU proposent des modules pour l’acquisition de la langue dans leur programme obligatoire, l’accent est clairement mis sur l’approche scientifique de la langue et de la littérature.

En linguistique, les étudiants et étudiantes analysent la structure de la langue parlée et écrite et se penchent sur son utilisation dans différents contextes historiques, médiatiques et situationnels. Ils acquièrent des connaissances dans des domaines tels que la lexicologie, la sémantique, la phonologie, la ponctuation, la morphologie, la syntaxe, la linguistique textuelle et la pragmatique.

En littérature, les cours portent sur l'analyse et l'interprétation de textes littéraires et sur l'étude des liens entre les textes et leur contexte historique et culturel. La formation aborde des concepts comme la poétique, la rhétorique ou la stylistique. L'histoire des genres, des formes et des thèmes ainsi que l'examen des périodes littéraires font aussi partie du cursus.

M. C., 12e semestre d'études en langue et littérature italiennes, Université de Berne

«En plus des connaissances spécialisées, on acquiert des compétences et des méthodes de travail qui sont demandées dans de nombreux domaines professionnels.»

Exigences

Lorsqu’on se lance dans des études de langue, il est important de s’intéresser à la lecture et à l’analyse littéraire. Il faut également faire preuve d’aisance rédactionnelle et d’esprit critique ainsi que d’une grande curiosité intellectuelle.

Connaissances linguistiques

De bonnes connaissances en italien sont requises pour suivre ce cursus, car en règle générale, c'est dans cette langue que les cours ont lieu et que les travaux écrits sont rédigés.

Dans certaines HEU, des connaissances en latin sont obligatoires. Les personnes qui n'ont pas acquis un niveau de latin suffisant dans le cadre de la maturité gymnasiale peuvent suivre des cours de rattrapage en parallèle aux études.

Thèmes de recherche

Dans le domaine de la linguistique italienne, la recherche porte sur des thèmes comme le plurilinguisme, les habitudes linguistiques sur les réseaux sociaux ou le passage d'une langue à l'autre chez les immigrants italiens de seconde génération en Suisse. En recherche littéraire, les thèmes abordés sont par exemple les femmes écrivains du début du XIXe siècle, les textes de dédicace dans la tradition littéraire, ou encore la découverte du paysage dans la littérature italienne au seuil de la modernité.

Admission, inscription et début des études

Des informations sur les conditions d’admission dans les différents types de hautes écoles ainsi que sur les modalités d’inscription et le début des études sont disponibles à la page Admission, inscription.

Champs d'activité

De nombreux diplômés et diplômées en langue et littérature italiennes optent pour une carrière dans l'enseignement. D'autres débouchés existent dans la recherche, la communication, la culture et les administrations publiques.



orientation.ch