?global_aria_skip_link_title?

Service du feu, protection incendie

Évolution des technologies et des normes de sécurité, impacts du changement climatique, pénurie de miliciens, etc. Les défis auxquels les personnes actives dans les secteurs du service du feu et de la protection incendie sont confrontées, restent nombreux.

Aperçu du secteur

Un sapeur-pompier se trouve en hauteur, sur un bras élévateur articulé.
Les personnes actives au service du feu sont formées à tous types d’interventions. Elles maîtrisent de nombreuses techniques de sauvetage et de lutte contre les incendies. © SDBB I CSFO, photo Viola Barberis

Les corps de sapeurs-pompiers professionnels et de milice, ainsi que les spécialistes de la protection incendie œuvrent à la protection des personnes, des bâtiments et de l'environnement.

Un sapeur-pompier se trouve en hauteur, sur un bras élévateur articulé.

Les personnes actives au service du feu sont formées à tous types d’interventions. Elles maîtrisent de nombreuses techniques de sauvetage et de lutte contre les incendies. © SDBB I CSFO, photo Viola Barberis

Domaines d'activité: des tâches très diversifiées

Les tâches des personnes actives dans le service du feu et la protection incendie se répartissent dans les six domaines d’activité suivants:

  • lutte contre les sinistres
  • lutte contre la fuite de produits toxiques ou d’hydrocarbures
  • secours d’urgence aux personnes et aux animaux
  • assistance technique
  • entretien du matériel
  • protection incendie

En chiffres: encore plus de 6'000 incendies par an

Statistiques concernant les incendies.
Statistique des dommages de l'AECA. © AECA

Marché du travail

Le marché du travail est en constante évolution. Une personne représentant le secteur résume les tendances actuelles.

Compétences: polyvalence requise face aux nouveaux défis du secteur

Répercussions du changement climatique, évolution des technologies et des matériaux: les exigences posées aux personnes actives dans le service du feu et de la protection incendie sont de plus en plus complexes. Il faut aussi bien savoir maîtriser des feux de forêt de grande ampleur que stopper un incendie sur un serveur informatique.

Emploi: création de postes fixes en augmentation

Le système de milice constitue la base du service du feu en Suisse. On constate cependant une augmentation des emplois fixes dans les corps de sapeurs-pompiers locaux, régionaux et des centres de renfort.

Laurent Wehrli, président de la Fédération suisse des sapeurs-pompiers

«Pour bien intervenir, nous devons anticiper ce que demain sera, ajuster nos formations et appréhender les nouvelles technologies.»

Voir la page Marché du travail: service du feu, protection incendie

Portraits

Des personnes actives dans le service du feu et de la protection incendie expliquent en quoi consiste leur travail et évoquent leur parcours.

Marcel Sunier, officier d'un corps de sapeurs-pompiers professionnels

«Le poste exige une grande capacité de résistance psychique. Il faut être capable d’évaluer rapidement une situation.»

Voir la page Portrait: lutte contre les sinistres
Pascal Erni, sapeur-pompier professionnel et spécialiste en protection incendie

«Dans le domaine de la protection incendie, nous devons toujours envisager le pire et sensibiliser les personnes aux dangers potentiels.»

Voir la page Portrait: protection incendie
Renata Strauss-Gerardi, sapeur-pompier permanente et instructrice fédérale

«J’aime transmettre mes connaissances aux autres. Peu importe la spécialité que j’enseigne, c’est la finalité qui compte.»

Voir la page Portrait: instruction

Se former et se perfectionner

En Suisse, il existe des formations de différents niveaux permettant de s'insérer et d'évoluer professionnellement dans ce secteur. Chaque voie de formation a ses conditions d'admission particulières.

Voies de formation:  uniformes pour tous les professionnel-le-s du service du feu

Il n’existe pas d’apprentissage spécifique dans les secteurs du service du feu et de la protection incendie. Les sapeurs-pompiers volontaires reçoivent une formation de base dans une caserne. Les professionnel-le-s suivent les cours menant au brevet fédéral BF dans une des quatre écoles suisses accréditées. Un CFC ou une formation du niveau secondaire II est requis. Dans la protection incendie, un BF de spécialiste en protection incendie est proposé aux personnes titulaires d’un CFC, après plusieurs années d’expériences dans le domaine. Il peut être complété par un diplôme fédéral d’expert/e en protection incendie. Un Certificate of Advanced Studies CAS en protection incendie des bâtiments est proposé par quelques HES.

Vues d'ensemble des possibilités

  • Schéma [PDF, 112 KB]: vue d'ensemble des principales formations sous la forme d’un schéma récapitulatif sur une page, hors CFC et AFP
  • Liste des formations [PDF, 164 KB]: liste des formations et des perfectionnements possibles, classés par niveau de formation, CFC et AFP inclus
  • Recherche: description des professions et des fonctions


orientation.ch