Accueil myOrientation

Me connaître - Etape 1: J'identifie mes intérêts, points forts et attentes professionnelles

Professions et formations - Etape 2: J’explore le monde des professions et des formations

Qualités requises et conditions d'admission - Etape 3: Je compare mes points forts avec les qualités requises et les conditions d'admission des métiers

Stages - Etape 4: J’explore en détail les métiers qui m’intéressent le plus

Projet professionnel - Etape 5: J’évalue mes résultats et me décide pour une profession ou une formation

Apprentissage - école - Etape 6: Recherche d'une place d'apprentissage et / ou inscription à une école

Préparation - Etape 7: Je me prépare à ma formation en entreprise ou en école

Dossier de travail - Tes résultats

Veuillez patienter...

Préparation de votre dossier myOrientation.

Déconnecté

Votre session de travail est expirée. Vous allez être redirigé sur la page d'accueil. Veuillez vous connecter à nouveau pour continuer votre session de travail.

Travaux de maintenance: en raison des travaux de maintenance sur les serveurs d’orientation.ch, le portail n'est pas disponible le vendredi 22 novembre à partir de 18h00 jusqu’au samedi 23 novembre 08h00.

Génie électrique et électronique, technologie de l’information

Le génie électrique et électronique est consacré aux applications techniques de l’électricité. Celles-ci comprennent la production et l’utilisation d’énergie ainsi que les télécommunications.

Spécialité

Génie électrique et électronique, technologie de l’information
Génie électrique et électronique, technologie de l’information, © Torsten Kammer

Le génie électrique et électronique et les technologies de l’information sont omniprésents dans notre monde numérisé. Plus rien ou presque ne fonctionne sans électricité. En outre, les appareils intelligents et les interactions homme-machine se multiplient dans des domaines toujours plus nombreux de notre existence.
L’électron est au cœur de cette filière. Cette particule élémentaire possède en effet une propriété fondamentale: elle transporte de l'énergie. Les électrons sont donc à même de stocker et de transporter du courant électrique ainsi que des informations sous forme électronique.

Génie électrique et électronique, technologie de l’information

Génie électrique et électronique, technologie de l’information, © Torsten Kammer

Le génie électrique et électronique traite de la transformation de formes d’énergie primaires telles que le soleil, l’eau ou le pétrole en énergie électrique, ainsi que du transport et de la distribution de cette électricité. Cette discipline se penche aussi sur la transformation de l’énergie électrique en énergie mécanique et thermique.
Les technologies de l’information s’intéressent quant à elles au transport, à la transmission et au traitement de messages et d’informations.

Etudes

La formation en génie électrique et électronique et en technologie de l’information est à la fois théorique et pratique. Une grande partie du cursus est consacrée aux bases théoriques et méthodologiques avec des thèmes tels que les réseaux, les circuits et la technique numérique. Les étudiants et étudiantes acquièrent également de solides connaissances en mathématiques, en physique et en informatique, surtout en début de formation. Selon la spécialisation, les branches étudiées varient au cours du cursus de bachelor/master. Les travaux pratiques représentent une part importante de la formation.

F. J., 6e semestre en génie électrique, Haute école spécialisée de Lucerne

«Si la technique vous passionne et que vous voulez savoir comment fonctionnent les appareils modernes, ce programme d’études est fait pour vous.»

Exigences

Pour se lancer dans des études en génie électrique et électronique et en technologie de l’information, il faut être capable de raisonner de manière abstraite, aimer les mathématiques et la physique et faire preuve de créativité ainsi que d’un bon sens technique. Les compétences sociales sont également importantes, car les ingénieurs et ingénieures travaillent souvent en équipe. De bonnes connaissances en anglais sont indispensables, en particulier pour les filières d’études master des écoles polytechniques fédérales.

Ecole polytechnique fédérale ou haute école spécialisée

Dans les écoles polytechniques fédérales (EPF), la théorie et la recherche fondamentale ont une place importante dans le cursus. L’entrée dans la vie professionnelle ne peut se faire qu’après l’obtention d’un master, essentiellement orienté vers la recherche.

Dans les hautes écoles spécialisées (HES), les études sont orientées vers la pratique et aboutissent en trois ans à un bachelor professionnalisant. A la différence des EPF, la plupart des HES offrent la possibilité d’effectuer un cursus à temps partiel ou en emploi d’une durée minimum de quatre ans.

Thèmes de recherche

L’éventail des sujets de recherche est riche. Cela va des circuits intégrés aux réseaux informatiques, de la théorie de l’information à la communication sans fil, de la technique de régulation à l’électronique de puissance. D’autres thèmes sont en lien avec la biologie, en particulier dans le domaine des techniques d’imagerie médicale.

Admission, inscription et début des études

Des informations sur les conditions d’admission dans les différents types de hautes écoles ainsi que sur les modalités d’inscription et le début des études sont disponibles à la page Admission, inscription.

Filières d'études

Hautes écoles spécialisées

Berner Fachhochschule (BFH)

Fachhochschule Nordwestschweiz (FHNW)

Fachhochschule Ostschweiz (FHO)

Hochschule für Technik Rapperswil
NTB Interstaatliche Hochschule für Technik Buchs

Fachhochschule Südschweiz (SUPSI)

Dipartimento tecnologie innovative

Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO)

HES-SO Friburg > Haute école d'ingénierie et d'architecture de Fribourg

Hochschule Luzern (HSLU)

Zürcher Fachhochschule (ZFH)

Zürcher Hochschule für Angewandte Wissenschaften

Offre commune des hautes écoles spécialisées suisses

Hautes écoles universitaires

Champs d'activité

Les ingénieurs en génie électrique et électronique et en technologie de l’information travaillent surtout dans l’industrie, mais aussi dans des entreprises de services comme La Poste ou les CFF. Dans le secteur privé, ils occupent des postes de conseillers, de spécialistes marketing, de chefs de produit ou de spécialistes en vente ou en production. Dans le domaine des assurances, ils assument des fonctions d’experts ou d’analystes en sinistres. Ils peuvent aussi travailler dans la recherche et le développement dans le milieu académique ou en entreprise, ou encore enseigner dans une haute école.

Formation continue

A la fin de leur cursus, les diplômés et diplômées s’insèrent généralement directement sur le marché du travail; ils enchaînent moins souvent avec une formation continue que les étudiants d’autres domaines. Lorsqu’ils en entreprennent une, les diplômés des EPF choisissent le plus souvent un doctorat. Celui-ci permet de se lancer dans une carrière dans la recherche ou dans l’industrie.

Une fois les compétences professionnelles consolidées, il devient par contre nécessaire d’envisager une formation continue, étant donné la rapidité des avancées techniques dans ce domaine. Les hautes écoles proposent des filières postgrades qui mettent l’accent sur l’interdisciplinarité, l’application ou la recherche.
Exemples de formation continue:



orientation.ch