Accueil myOrientation

Me connaître - Etape 1: J'identifie mes intérêts, points forts et attentes professionnelles

Professions et formations - Etape 2: J’explore le monde des professions et des formations

Qualités requises et conditions d'admission - Etape 3: Je compare mes points forts avec les qualités requises et les conditions d'admission des métiers

Stages - Etape 4: J’explore en détail les métiers qui m’intéressent le plus

Projet professionnel - Etape 5: J’évalue mes résultats et me décide pour une profession ou une formation

Apprentissage - école - Etape 6: Recherche d'une place d'apprentissage et / ou inscription à une école

Préparation - Etape 7: Je me prépare à ma formation en entreprise ou en école

Dossier de travail - Tes résultats

Veuillez patienter...

Préparation de votre dossier myOrientation.

Déconnecté

Votre session de travail est expirée. Vous allez être redirigé sur la page d'accueil. Veuillez vous connecter à nouveau pour continuer votre session de travail.

Travaux de maintenance: En raison des travaux de maintenance sur les serveurs d’orientation.ch, il faut s'attendre à des interruptions le mardi 18 juin entre 18h00 et 00h00.

Langues slaves ou nordiques: débouchés

Grâce à leurs connaissances linguistiques, les diplômés en langues slaves ou nordiques peuvent trouver un emploi dans l'enseignement, les services diplomatiques, la traduction, l'administration publique ou dans une société utilisant ces langues.

Domaines d’activité

Au contraire des études en langues germaniques, anglaises et romanes, les langues slaves ou nordiques ne réunissent qu’une faible proportion d’étudiants. Lorsqu’ils ou elles sont à la recherche d’un emploi, on leur demande plus souvent qu’aux autres diplômés d’expliquer leur choix d’études. Seul un petit nombre d'entre eux trouvent des postes dans l’enseignement; ils doivent faire un effort particulier pour accéder au marché du travail.

L'étude des langues slaves ou nordiques ne constitue pas une formation véritablement professionnalisante. Outre l'acquisition de connaissances spécifiques à la branche, les étudiants apprennent à travailler de manière indépendante et scientifique, à rechercher des informations, à faire des exposés oraux et à connaître des cultures étrangères. Ce sont là des qualifications qui se révèlent utiles dans différents domaines professionnels.
Celles et ceux qui étudient ces branches devraient se préoccuper assez tôt de leur avenir professionnel, déjà durant leurs études. Il est conseillé d'effectuer des stages dans différents domaines professionnels - bibliothèques, maisons d'édition, établissements culturels, médias, traduction, formation d'adultes, etc.
Comme les études de langues slaves ou nordiques ne sont pas axées sur un métier précis, différents domaines professionnels s'ouvrent aux diplômés.

Enseignement

Les diplômés en langues slaves ont la possibilité de compléter leurs études par une formation pédagogique et didactique (haute école pédagogique). Ils ou elles se qualifient ainsi pour l'enseignement du russe. Les possibilités d'enseigner dans les gymnases et lycées sont néanmoins limitées.
Les langues nordiques (suédois, danois, norvégien, islandais, langue des îles Féroé) ne sont pas enseignées dans les écoles publiques en Suisse. Il n'est donc pas possible, pour les diplômés en langues nordiques, de suivre la formation pédagogique et didactique proposée par la haute école pédagogique. Ces diplômés ne peuvent enseigner que dans des institutions privées.

Diplomatie, organisations internationales, administration publique

Les services diplomatiques, les organisations internationales ou humanitaires ou encore les services fédéraux actifs dans le domaine des migrations, de même que les secteurs de la traduction et de l'interprétation peuvent offrir des débouchés aux diplômés en langues slaves ou nordiques. On précisera toutefois que ces débouchés sont plus accessibles aux diplômés en langues slaves qu'à ceux qui ont étudié les langues nordiques. Le russe est en effet plus utilisé et a plus de poids, culturellement et économiquement, que les autres langues slaves ou que les langues nordiques.

Journalisme

Le domaine des médias offre d'importants débouchés aux diplômés en langues. Il devient cependant toujours plus difficile de faire carrière dans cette branche. Celui ou celle qui se destine à une activité journalistique devrait commencer progressivement et le plus tôt possible, par exemple en rédigeant des articles pour un journal local. C'est en pouvant présenter une série d'articles et de critiques divers que l'on maximisera ses chances de gagner sa vie en tant que journaliste indépendant-e ou d'obtenir un poste fixe de rédacteur ou de rédactrice.

Secteur privé

Les diplômés en langues slaves ou nordiques acquièrent, durant leurs études, de bonnes techniques de travail et la capacité de mener des réflexions et des analyses complexes. Ils apprennent à traiter avec des systèmes de valeurs et des manières de penser différents. Ce sont là des compétences qui peuvent intéresser certaines grandes entreprises. Celles et ceux qui souhaitent travailler dans ce type d'entreprise doivent faire preuve d'initiative et envoyer des candidatures spontanées. Des connaissances de base en économie sont bien entendu un avantage. Mais on peut parfois aussi entrer dans une entreprise par le biais des domaines de la communication ou des systèmes d'information.
Les marchés, en Europe centrale et de l'Est, se développent grâce à leur intégration dans l'Union européenne. Cela ouvre de nouvelles perspectives aux entreprises suisses, surtout si celles-ci peuvent s'appuyer sur des collaborateurs qui sont de véritables spécialistes de ces pays.

Recherche, assistanat

Comme pour toutes les branches d'études, une partie des diplômés en langues slaves ou nordiques font un doctorat et une carrière académique. Les moyens financiers sont cependant limités dans ces disciplines confidentielles.



orientation.ch