Accueil myOrientation

Me connaître - Etape 1: J'identifie mes intérêts, points forts et attentes professionnelles

Professions et formations - Etape 2: J’explore le monde des professions et des formations

Qualités requises et conditions d'admission - Etape 3: Je compare mes points forts avec les qualités requises et les conditions d'admission des métiers

Stages - Etape 4: J’explore en détail les métiers qui m’intéressent le plus

Projet professionnel - Etape 5: J’évalue mes résultats et me décide pour une profession ou une formation

Apprentissage - école - Etape 6: Recherche d'une place d'apprentissage et / ou inscription à une école

Préparation - Etape 7: Je me prépare à ma formation en entreprise ou en école

Dossier de travail - Tes résultats

Veuillez patienter...

Préparation de votre dossier myOrientation.

Déconnecté

Votre session de travail est expirée. Vous allez être redirigé sur la page d'accueil. Veuillez vous connecter à nouveau pour continuer votre session de travail.

Sciences de la vie, biotechnologie

La filière interdisciplinaire des sciences de la vie et de la biotechnologie associe les sciences naturelles, la médecine et la technologie. Elle étudie la vie sous toutes ses facettes et vise à développer des produits novateurs dans le domaine de la santé, de l’alimentation et de l’environnement.

Spécialité

Sciences de la vie, biotechnologie
Sciences de la vie, biotechnologie

Les sciences de la vie (ou Life Sciences) combinent les connaissances et les méthodes de domaines spécialisés comme la biologie, la chimie et la biochimie avec les sciences de l’ingénieur et la médecine. Ces filières traitent d’un large éventail de sujets: de l’étude de modèles (levure, drosophile, nématode, etc.) à la mise au point de nouvelles méthodes de diagnostic, en passant par l’application pratique des connaissances, leur mise en œuvre au niveau technique et leur positionnement sur le marché. Dans le domaine de l’application pratique, les sciences de la vie sont proches de la biotechnologie.

Sciences de la vie, biotechnologie

Sciences de la vie, biotechnologie

La biotechnologie traite de l’utilisation technique et industrielle de systèmes biologiques et d’organismes vivants. Elle repose largement sur les connaissances et les méthodes de culture de la microbiologie ainsi que sur les résultats obtenus en biologie moléculaire et en génétique. La compréhension des processus moléculaires, chimiques et biologiques permet de développer et d’améliorer des produits et des procédés utilisés avant tout en médecine mais aussi dans l’agriculture, la protection de l’environnement et la production alimentaire.

Etudes

Les connaissances et les méthodes d’une seule discipline scientifique sont loin d’être suffisantes pour étudier la vie et comprendre les différents processus biologiques ou pour mettre en œuvre les découvertes de manière utile et les commercialiser. C’est pourquoi les filières d’études en sciences de la vie et en biotechnologie comportent des cours dans des domaines très variés: biologie cellulaire et moléculaire, microbiologie, biochimie, chimie, physique, technique de mesure et des procédés, automatisation, mathématiques, statistiques, neurosciences. Le cursus comprend aussi des enseignements de différents domaines de la médecine ainsi qu’en gestion d’entreprise et en communication. Des travaux de laboratoire permettent aux étudiantes et étudiants d’acquérir le savoir-faire requis et des visites dans des entreprises industrielles leur donnent un aperçu des futurs champs d’activité professionnelle.

S. Z., 4e semestre en biotechnologie à la Haute école zurichoise de sciences appliquées

«En biotechnologie, nous nous intéressons au fonctionnement exact des cellules. Nous nous servons de ce savoir pour faire produire à ces cellules des principes actifs.»

Exigences

Le caractère interdisciplinaire des filières d’études requiert un intérêt large pour les sciences naturelles, la médecine, les mathématiques et l’informatique. De bonnes connaissances d’anglais sont aussi nécessaires pour aborder la littérature spécialisée, suivre les cours et effectuer des travaux personnels. Le cursus requiert en outre un degré élevé d’engagement, d’autonomie et de discipline, l’aptitude à penser de manière systémique, de la curiosité et un regard ouvert sur le monde. Les personnes qui optent pour cette voie doivent avoir du plaisir à travailler avec des nouvelles technologies complexes, faire preuve d’une certaine habileté pour les travaux en laboratoire, ainsi que de persévérance dans la recherche et le développement de nouveaux concepts et produits.

Les plus et les moins de l’interdisciplinarité

Etudier et travailler à l’interface des sciences naturelles, de la médecine et de la technique comporte des avantages mais cela peut aussi présenter quelques difficultés. C’est un plus d’acquérir des connaissances pointues étendues et une vaste vue d’ensemble de nombreuses problématiques et méthodes. Les généralistes ainsi formés comprennent les différents langages techniques, façons de penser et approches et peuvent de ce fait assumer un rôle d’intermédiaire au sein d’équipes interdisciplinaires. A l’inverse, le caractère interdisciplinaire des filières d’études peut s’avérer déstabilisant et représenter un défi pour certaines personnes. Les sous-disciplines ne sont pas traitées dans le détail et en définitive, on sait quelque chose dans tous les domaines, sans être vraiment spécialiste d’un domaine en particulier. De ce fait, on entre parfois en concurrence avec des personnes qui possèdent des connaissances plus spécialisées dans une discipline.

Haute école universitaire ou haute école spécialisée

Les sciences de la vie et la biotechnologie sont proposées dans les hautes écoles universitaires (HEU) ainsi que dans les hautes écoles spécialisées (HES). Les études dans les HEU ménagent une large place à la recherche fondamentale. Dans les HES, l’accent est davantage mis sur les techniques de production et des procédés ainsi que sur le lien avec la pratique. Dans les HES, le bachelor est professionnalisant alors que dans les HEU, le diplôme usuel de fin d’études est le master.

Thèmes de recherche

La recherche est fortement diversifiée et souvent visionnaire. Les thèmes les plus importants de la branche sont la santé, l’alimentation et l’environnement.
En laboratoire, à partir de cellules cutanées, osseuses, hépatiques ou issues du tissu conjonctif, les chercheurs cultivent du tissu en trois dimensions ou l’impriment sur des imprimantes 3D. Ce tissu peut ensuite être utilisé en médecine régénérative, en pharmacie pour l’examen de substances actives, ou dans le domaine de la cosmétique.
Dans un autre domaine, les scientifiques développent des particules semblables à des virus censées transporter des médicaments (par exemple contre le cancer) à l’intérieur des cellules, et ceci de manière ciblée et sans effets secondaires.
Autre exemple de recherche: dans un nouveau biocapteur, des microorganismes modifiés révèlent des substances toxiques dans l’eau potable grâce à des lampes fluorescentes.
On peut encore mentionner les recherches portant sur la production de biodiesel à partir de microalgues.

Admission, inscription et début des études

Des informations sur les conditions d’admission dans les différents types de hautes écoles ainsi que sur les modalités d’inscription et le début des études sont disponibles à la page Admission, inscription.

Filières d'études

Hautes écoles spécialisées

Haute école spécialisée bernoise (HESB)

Fachhochschule Nordwestschweiz (FHNW)

Hochschule für Life Sciences

Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO)

HES-SO Fribourg > Haute école d'ingénierie et d'architecture Fribourg

Zürcher Fachhochschule (ZFH)

Zürcher Hochschule für Angewandte Wissenschaften


Hautes écoles universitaires

Champs d'activité

Les filières d’études en sciences de la vie et en biotechnologie ouvrent des perspectives professionnelles dans la recherche et le développement de nouvelles préparations pharmaceutiques, de principes actifs, de biomatériaux et de bioprocédés ou de méthodes diagnostiques. Les employeurs potentiels sont les entreprises pharmaceutiques, biotechnologiques et de technique médicale, les hôpitaux et les laboratoires de contrôle, l’industrie alimentaire ainsi que les sociétés du secteur de la chimie, de la cosmétique et de l’environnement. Les diplômés de ces filières peuvent en outre exercer des fonctions dans la vente et le marketing, le management de la qualité et le conseil, l’enseignement, le journalisme ou la propriété intellectuelle (brevets).

Formation continue

Un doctorat est en général indispensable après un master en vue d’une carrière dans la recherche et est souvent suivi d’un post-doctorat à l’étranger. Des formations continues orientées vers la pratique représentent une alternative au doctorat.
Exemples de formations continues:



orientation.ch